Diables Rouges Aurelio De Laurentiis n'est pas disposé à faire n'importe quoi pour conserver l'attaquant des Diables rouges.

Partira, partira pas, Dries Mertens ? Le contrat de l'avant-centre prend fin en juin prochain et tout Naples espère que le joueur de trente-deux ans prolongera l'aventure. Sky Italia évoquait une reconduction de son bail pour trois ans, tandis que le Corriere dello Sport indiquait de son côté que des clubs chinois n'avaient pas fait une croix sur le Belge. Certains seraient prêts à lui offrir nettement plus que son salaire actuel pour le recruter. Le joueur expliquait quant à lui qu'il ne demandait "qu'à rester à Naples".

C'est cette fois au tour d'Aurelio De Laurentiis, le président du Napoli, de s'exprimer sur ce dossier. Et pour lui, pas question de casser sa tirelire pour garder le numéro 14 à tout prix. "Je ne suis pas disposé à consentir à d'importants efforts", a-t-il déclaré à Sky Italia. "Chaque joueur possède une valeur propre, en fonction de sa position, de son temps de jeu, de ce qu'il accomplit et de son âge. Si un joueur veut se vendre à la Chine pour y vivre une vie de merde (sic) deux ou trois ans tout en étant surpayé, c'est son problème." Voilà qui est dit !

Outre Mertens, José Calléjon plaît lui aussi en Chinese Super League. Et lui aussi est sur le point de voir son contrat se terminer. "Je ne peux pas considérer la Chine comme étant compétitive. Le niveau est très bas. Si ce n'est pas le cas de leur point de vue, c'est leur probème. Dans la vie, il faut savoir choisir entre être heureux grâce à un boulot qui vous plaît ou bosser uniquement pour gagner de l'argent. Selon moi, l'argent est un moyen et non une fin. Si ça l'est pour eux, alors mieux vaut qu'ils s'en aillent en Chine."

On rappellera que cet hiver, le capitaine Marek Hamsik avait quitté Naples pour rejoindre le Dalian Yifang de Yannick Carrasco. Un mouvement qui n'aura sans doute pas plu au big boss napolitain...