Le sélectionneur des Diables rouges était l'invité de la radio catalane Cadena SER. L'occasion pour lui d'évoquer ses joueurs, ainsi que d'autres sujets.

La qualification pour l'Euro 2020 est en poche, les Diables rouges ont signé un sans-faute lors de ces éliminatoires et affichent la meilleure attaque (quarante buts marqués), ainsi que la meilleure défense (trois buts encaissés) de cette mise en bouche. Bref, entre la fin de la Coupe du monde 2018 et cette fin d'année 2019, on peut dire que Roberto Martínez a rempli son contrat avec brio. De quoi raviver les rumeurs d'une arrivée prochaine sur le banc de Barcelone, où Ernesto Valverde n'a toujours pas réussi à véritablement imposer un style de jeu très clair.

De passage dans sa Catalogne natale, Señor Martínez a répondu à cette question dans un entretien accordé à la radio Cadena SER. Mais pas que. Interrogé sur les Diables évoluant au Real Madrid, le grand rival du géant blaugrana, le coach de la Belgique s'est montré dithyrambique. Morceaux choisis, sur une traduction de nos confrères de Het Laatste Nieuws .

Eden Hazard, futur Ballon d'Or: "Eden ? Je le vois remporter le Ballon d’Or un jour. Ce qu’il est parvenu à faire en France (à Lille, Ndlr) en témoigne, tout comme ce qu’il a réalisé à Chelsea. C’est le joueur de la dernière passe, le Michael Jordan du foot."


La blessure du capitaine: "Je n’ai pas parlé avec Eden dernièrement. J’étais là lors du match face au PSG et j’ai directement pensé à une blessure grave. Thomas Meunier était très affecté après la rencontre. Je pensais qu'il souffrait de quelque chose de plus grave que ce qui avait été annoncé au début. On ne devrait pas trop s’inquiéter, car Eden est du genre à revenir rapidement après une blessure. Sa condition physique est excellente.”

Thibaut Courtois, le meilleur gardien du monde: "Thibaut possède un profil différent de celui de Jan Oblak et Marc-André ter Stegen, mais c’est le meilleur du monde. Sa présence lui permet de couvrir des angles que personne ne peut couvrir. Il a une coordination incroyable, de la personnalité. C’est un joueur moderne.”

Son avenir en Belgique: "La seule chose dont je me soucie actuellement, c’est de rendre la Belgique la meilleure possible pour l’Euro. Je ne me préoccupe vraiment de rien d’autre. Ce serait irrespectueux de penser à ça. Je suis le sélectionneur de la Belgique et Barcelone a déjà un entraîneur. Entraîner Lionel Messi ? J’ai déjà la chance de diriger une génération dorée dans l'histoire de la Belgique: Hazard, De Bruyne, Witsel, Lukaku, Vermaelen, etc. Il faut être heureux de ce que l’on a. Ce que je vais faire après l'Euro ? Je ne sais pas. On doit éclaircir tout ça avant le début du tournoi. Quand je suis arrivé en Belgique, c’était d’abord pour du court terme. Mais j’aime désormais le football en sélection. Je conseille aux coaches d’entraîner une équipe nationale, car c’est très différent."

Le racisme en Italie: "La situation en Italie est vraiment triste. Ce n’est pas du racisme, c’est difficile à expliquer. C’est une question d’éducation, c’est intolérable."