L’Écosse a vécu hier son deuxième jour de préparation avec un mot d’ordre : la rigueur. L’entraînement était, comme toute la semaine, à huis clos, mais il ressort du discours des joueurs et du sélectionneur qu’aucune erreur ne sera permise vendredi à Hampden Park.

Gordon Strachan , c’est une icône du football scottish, qui n’a pas sa langue dans sa poche. Et qui n’est pas du genre à distribuer gratuitement des compliments. Il l’a pourtant fait avant ce match face aux Diables, envers lesquels il s’est montré particulièrement élogieux. Et depuis le début de la semaine, un nom revient plus souvent que les autres. Non pas celui de Hazard, de Witsel ou de De Bruyne, mais celui de Christian Benteke. Il est vrai que l’attaquant liégeois est actuellement le meilleur buteur de la Premier League, à égalité avec van Persie et Giroud. Ça aide à se faire un nom…

"C’est simple : en ce moment, Benteke est tout simplement l’un des meilleurs attaquants au monde", affirme Strachan. "Il peut jouer n’importe quel style de jeu. Il sait contrôler quand on joue long sur lui, il sait garder un ballon, il sait éliminer un homme… En plus, Benteke est un massif. C’est un beau bébé. Pour le contrer, il faut se doper et prendre beaucoup de stéroïdes !"

Si Strachan est aussi flatteur, c’est sans doute pour lancer un message à ses défenseurs. Car à Wembley, le mois dernier (3-2 pour les Anglais), ceux-ci ont commis des erreurs assez grossières. "Faire face à Benteke et à des joueurs de ce calibre, ce sera un superbe défi pour ma défense. Elle n’est peut-être pas très expérimentée, mais je la sens plutôt bien."

L’expérience : le sélectionneur a mis le doigt dessus. Il sait qu’au niveau international, c’est capital. Et il admet aussi, non sans grimacer, que la différence entre les deux nations est énorme. Chez les Diables, 12 joueurs disputeront la Ligue des Champions cette saison. Chez les Écossais, ils ne sont que deux : Scott Brown et James Forrest, les joueurs du Celtic.

"Il y a cinq ou six ans, nous avions beaucoup plus d’internationaux en C1 , avec les Rangers ou avec les Celtic. Ils sont beaucoup moins aujourd’hui et oui, c’est inquiétant. Car la plupart des Belges y seront, et dans des clubs du top en plus. Notre adversaire de vendredi forme vraiment une terrible équipe. Elle est à sa place dans le Top 10 mondial. Mais c’était la même chose avec la Croatie…"