Quinze petites minutes. C'est le temps de jeu dont a bénéficié Eden Hazard, ce samedi, entre ses deux dernières blessures musculaires en date. Des blessures qui, selon toute vraisemblance, sont directement liées à la plaque qui lui a été posée dans la cheville pour solidifier celle-ci, lors d'une opération subie le 5 mars 2020 à Dallas.

Selon le quotidien espagnol AS, le staff médical des Diables aimerait que le Brainois subisse une nouvelle opération pour faire enlever cette plaque alors que le staff du Real Madrid pencherait pour un nouveau traitement, sans opération. La première solution priverait le Belge des terrains pendant plus longtemps mais elle aurait sans doute plus de chances de résoudre ses problèmes sur le long terme en faisant disparaître définitivement ses douleurs à la cheville et les blessures musculaires qui en découlent. La solution prônée par le Real a de son côté l'avantage que le n°7 des Merengues pourrait être de retour dans un mois environ. Quitte à subir ladite opération cet été, si les douleurs persistent.

En résumé, le Real veut se donner une chance de compter sur les services de l'ancien joueur de Chelsea au moment le plus crucial de la saison, quitte à sacrifier son Euro en cas d'énième rechute. Alors que la Belgique aimerait faire l'inverse: sacrifier sa fin de saison avec le club espagnol dans l'espoir qu'il puisse disputer l'Euro libéré de toute douleur.

Ce mercredi, AS expliquait qu'Eden Hazard s'est rendu à Londres pour y recevoir un avis médical supplémentaire. Les médecins anglais, qui l'ont traité après sa première grosse blessure à la cheville en juin 2017, permettront peut-être de trancher en donnant un avis neutre...

La pression médiatique ne retombe pas

Le moins que l'on puisse écrire, c'est que la pression est grande sur le Diable rouge. Le site spécialisé "donbalon" relaye le mécontentement de Florentino Perez suite à la nouvelle blessure de sa recrue phare de l'été 2019. L'hygiène du joueur est de nouveau remise en cause et son absence ce mardi soir pour soutenir ses partenaires dans le match face à l'Atalanta Bergame est également pointée du doigt, bien que Zidane ait souligné qu'il avait donné sa permission à Eden Hazard.

Dans l'émission de télévision "El Chiringuito", Jorge d'Alessandro, un chroniqueur, a même qualifié le Belge de "gordi" (traduction: le gros), créant un véritable tollé. Le présentateur a même fini par écarter son chroniqueur du plateau. Ambiance...



"Une opération dangereuse"

Interrogé par l'émission de radio "El Transistor", le docteur José Gonzalez Pérez, ancien responsable du staff médical de l'Atlético Madrid, affirme pour sa part qu'une nouvelle opération à la cheville pourrait s'avérer dangereuse: "Ce dont Hazard a besoin, c'est de temps. Au moins dix séances d'entraînement complètes avant de revenir en match. D'après mon expérience, je peux vous dire qu'il lui sera difficile de retrouver son meilleur niveau cette saison." Et d'ajouter que le Belge a autant besoin d'un suivi psychologique que médical: "Il semble anxieux et pressé de montrer ce qu'il vaut..."