Alors que le camping ne répondait pas à leurs attentes, les supporters réclament des dédommagements. La RBFA et Sun Reizen avaient déjà été acquittés devant la Cour d'appel de Bruxelles. A l'occasion de la Coupe du monde 2014 au Brésil, le premier tournoi auquel les Diables Rouges avaient pris part depuis longtemps, la RBFA avait organisé un camp de supporters, baptisé Devillage. Pour ce faire, les deux partenaires s'étaient associés avec l'entreprise néerlandaise Onranjencamping, habituée à mettre en place des voyages pour les fans de l'équipe nationale néerlandaise. L'opérateur local était le Camping Clube Do Brazil.

L'Union belge avait vendu ce camping pour fans au Brésil comme un logement de luxe, avec de la nourriture de haute qualité, de l'électricité et du wifi. Des centaines de supporters enthousiastes avaient alors dépensé jusqu'à 5.000 euros par personne pour un séjour tout compris de neuf nuits, vol compris.

À leur arrivée, la réalité était malheureusement bien moins rose et plusieurs plaintes avaient été rapidement émises : les installations sanitaires étaient insalubres et sales, la connexion wi-fi n'était pas toujours disponible et l'électricité déficiente.

Test-Achats a alors entamé une procédure civile au nom des 206 supporters, mais celle-ci a été retardée par une autre plainte au pénal que quelques supporters avaient déposé. L'organisation des consommateurs s'est constituée partie civile au nom des 206 supporters. En première instance, l'Union belge et Sun Reizen ont été condamnés par le tribunal correctionnel à une amende. Toutefois, ces deux derniers ont été acquittés en appel et Test-Achats a poursuivi l'affaire sur le plan civil.

"Le tribunal considère que la RBFA et Sun Reizen sont responsables de l'organisation du voyage et qu'ils doivent chacun se porter garant de la totalité des pertes subies par les voyageurs", a réagi la juge du tribunal néerlandophone de première instance de Bruxelles Els De Breucker. "Le tribunal n'a cependant pas entièrement répondu aux revendications des supporters. Un remboursement intégral de la somme de voyage avec compensation supplémentaire, comme le demandaient initialement les supporters, n'est pas considérée comme justifié. Il n'y a eu aucune plainte à propos des vols et des transferts".

"Nous sommes heureux de constater que le tribunal a suivi notre vision et que chaque victime reçoit désormais une indemnité s'élevant à 65% des frais d'hébergement, et ce en raison de la mauvaise exécution du contrat de voyage", a réagi Test-Achats. "Étant donné que la RBFA et Sun Reizen ne voulaient compenser que 30% du séjour, c'est un résultat dont nous pouvons être satisfaits".

Les indemnités accordées varient de quelques centaines d'euros à des montants de plus de 1.700 euros, auxquels s'ajoutent les intérêts. Le tribunal a également décidé que l'Union et Sun Reizen étaient chacun responsable à 50%. La décision du tribunal peut encore faire l'objet d'un appel.