On a frôlé le tirage au sort de la Fifa pour le calendrier des qualifs pour 2014. L’Écosse s’est révélée très coriace

BRUXELLES Il a fallu 6 heures et 25 minutes aux entraîneurs fédéraux de la Belgique (Leekens), de la Croatie (Bilic), de la Serbie (Curcic), de l’Écosse (Levein), du pays de Galles (Speed) et de la Macédoine (Toshak) pour établir le calendrier de la phase de qualification pour le Mondial 2014. Ce n’est qu’en toute dernière minute qu’ils se sont mis d’accord. Une chose est sûre : la Belgique n’a pas reçu de cadeaux.

Georges Leekens a failli devoir aller au Château de Ciergnon pour débloquer la situation. Évoluant à domicile, il espérait pouvoir imposer ses souhaits, mais ses collègues avaient visiblement une liste d’exigences aussi étoffée. Alors que la Belgique craignait une rivalité entre la Serbie et la Croatie, ce sont surtout les Écossais et les Gallois qui se sont montrés coriaces.

La Serbie et la Croatie ont négocié comme si elles étaient amies; l’Écosse refusait à tout prix de jouer en juin en Croatie, à cause de la chaleur. Finalement, les Britanniques ont fini par plier.

Comme pour le Mondial 2010, quand René Vandereycken n’avait pas pu se mettre d’accord avec l’Espagne, la Turquie, l’Estonie et la Bosnie et qu’une main innocente a dû fixer le calendrier, on a donc frôlé le tirage au sort de la Fifa.

Le camp belge (NdlR : Leekens était assisté par Wilmots, Collin, Dury, Huys, Sablon et Cornu) a quitté le 3e étage de l’Union belge avec des sentiments mitigés. Les principaux motifs de mécontentement : le début du programme très difficile et le match face à la Serbie en juin. Les motifs de satisfaction, selon Leekens : le début de campagne à l’extérieur, les deux matches contre la Macédoine en cinq jours et le dernier match qui se joue à domicile.

En fait, Leekens aurait voulu débuter par la Macédoine away, avant de recevoir le pays de Galles. Il n’a aucun des deux. Ce sont donc les joueurs qui devront arracher la qualification sur le terrain...


© La Dernière Heure 2011