Diables Rouges

Selon lui, la Belgique veut se qualifier pour l’Euro , mais doit se qualifier pour le Mondial

BRUXELLES C’est un Georges Leekens super-ambitieux qui s’est adressé une première fois à la presse, en 2011. Sa sélection pour la Finlande, mercredi prochain, ne contenait pas de surprises. Comme annoncé, Nacer Chadli (22 ans) est le seul nouveau (voir ci-dessous).

Par contre, Long Couteau a fait quelques déclarations osées. Comme celle-ci : “Nous devons nous qualifier pour le Mondial 2014. Et nous allons être à Rio. On ne fait pas du bruit comme certains pays voisins, mais nous serons présents.”

L’argument de Leekens ? “Nos Diables deviennent de plus en plus importants à l’étranger. Avant, on parlait de façon dénigrante de nos Diables. Maintenant, les blagues sur les Belges appartiennent au passé. Kompany, Vermaelen : ils font la publicité du football belge. Van Buyten est également un ambassadeur en Allemagne. Et entre-temps, des jeunes se manifestent. Comme Chadli.”

Chadli lui même a annoncé que la Belgique avait une équipe pour le Top 5 mondial. “Je préfère des garçons avec une telle ambition que d’autres qui sont trop modestes”, dit Leekens. “On est 58e au monde actuellement. Visons d’abord une place dans le Top 30.”

À court terme, Leekens est moins exigeant. “On peut et veut se qualifier pour l’Euro, mais ce n’est pas un must. L’Allemagne est trop forte. Mais nous pouvons encore fameusement titiller la Turquie et l’Autriche. Espérons que le match contre la Turquie aura encore un enjeu en juin. Si c’est le cas, tout reste possible. Nous voulons tout gagner. Mais nous sommes conscients du fait que nous allons perdre un match à gauche ou à droite.”

Contre la Finlande, par contre, Leekens n’attache pas beaucoup d’importance au résultat. “Ce n’est pas un cadeau, et j’aurais préféré un autre adversaire que la Finlande”, soupire Leekens. “Le football finlandais ne nous va pas. Je garde de mauvais souvenirs de la Finlande. C’était notre plus mauvais match, en août (1-0 à Helsinki) et le 3-4 à Bruges en 1999 était mon dernier match comme coach fédéral lors de mon premier mandat. Le résultat n’est pas important, ce qui m’intéresse davantage est de retrouver mon groupe après trois mois sans match.”

En Russie, le 0-2 en match amical avait pourtant étonné l’Europe entière. Leekens : “Ne portez pas les joueurs en triomphe après une victoire, mais ne les condamnez pas après une défaite.”



© La Dernière Heure 2011