Ce n'est pas une nouveauté: de nombreux Belges se mettent en évidence chaque semaine aux quatre coins de l'Europe.

Qu'ils soient attaquants, défenseurs, milieux de terrain ou encore gardiens, les Belges ont la cote à l'étranger. Par exemple, Eden Hazard trouve de plus en plus ses marques au Real, tandis que De Bruyne met tout le monde d'accord à City. En Allemagne, Axel Witsel fait son trou à Dortmund alors que Dries Mertens chasse les records à Naples. Depuis six mois, les Belges performent et cela se ressent dans les résultats de leurs équipes respectives. 

L'Observatoire du football CIES a développé un algorithme pour démontrer, sur base de données fournies par OptaPro, comment les performances de chaque joueur peuvent influer sur le résultat de l'équipe. L'étude, qui s'étend du 1er juillet au 10 décembre, s'est concentré sur six domaines du jeu. Elle prend en compte les performances des joueurs qui ont disputé au moins neuf matches de championnat. 

Voici les différentes catégories:

  • Meilleur note globale
  • Mise en danger (faculté à prendre une décision rapidement, créativité)
  • Distribution (Vision du jeu, technique)
  • Rigueur (Force physique, timing, concentration)
  • Récupération (Positionnement, intelligence tactique, endurance)
  • Percussion (Explosivité, prise de risque)
  • Finition (Sang froid, finition)
Selon ces critères, les données collectées par Opta ont été disséquées pour déterminer, au sein de chaque club, quel joueur s'est mis le plus en évidence dans chaque catégorie. Le moins que l'on puisse écrire, c'est qu'au sein des cinq plus grands championnats, de nombreux Belges (et Diables Rouges) se sont mis en évidence. 

Au total, onze Belges se mettent en évidence. 

Et le meilleur est... Radja Nainggolan

Celui qui apparaît le plus de fois dans l'une des six catégories est Radja Nainggolan. A Cagliari, le Ninja cartonne. Il récolte la meilleur note globale, mais se distingue également dans les catégories 'finition' et 'mise en danger'. Trois nominations qui font de lui le Belge le plus performant avec son équipe. Dries Mertens se met également en évidence avec Naples en s'imposant comme l'attaquant napolitain qui est le meilleur à la finition.

En Angleterre, les Diables se sont également bien distingués. A Manchester City, De Bruyne a la meilleure note globale de son équipe. Son doublé et sa passe décisive contre Arsenal n'ont pas été pris en compte. Il est également le joueur de City à se distinguer dans la mise en danger. C'est lui qui arrive le plus souvent à placer ses coéquipiers dans une bonne position de tir. La créativité, c'est l'affaire de KDB. 


Youri Tielemans se distingue avec Leicester à la distribution, tandis que Vertonghen cumule deux premières places à Tottenham. Le défenseur des Spurs arrive premier à la récupération et à la rigueur. C'est donc lui, à Tottenham, qui parvient à minimiser les chances des adversaires, et ce grâce à un excellent sens de l'anticipation. A ce titre, il empêche donc les joueurs de se créer des occasions, il ne fait pas d'erreurs et est très bon dans le marquage et le timing. A Watford, Kabasele termine également premier dans la catégorie 'rigueur'.

En France, Jason Denayer s'est distingué dans deux sections avec Lyon. Il est le joueur qui a reçu la meilleure note globale. Il est également le Lyonnais qui se montre très bon à la distribution. 

Chez nos voisins allemands, trois joueurs se mettent en évidence dont deux qui évoluent dans le même club. Non, il ne s'agit pas de Thorgan Hazard et Axel Witsel. Seul l'ancien joueur du Standard arrive premier dans les catégories 'récupération' et 'rigueur' au BVB. C'est au Herta Berlin qu'un Diable et un diablotin se montrent performants. Boyata et Lukebakio occupent donc quatre des six premières places. Le défenseur récolte la meilleure note globale et de distingue en 'rigueur' tandis que l'attaquant se démarque en 'mise en danger' et en 'percussion'.

Enfin, Eden Hazard s'est distingué dans une catégorie qui lui colle à la peau. Il est le Madrilène le meilleur dans la percussion. En atteste le record, vieux de dix ans, qu'il a battu contre la Real Sociedad, lorsqu'il est devenu le joueur qui a réussi le plus de dribbles sur une rencontre. 


Précisons toutefois que Romelu Lukaku, à l'Inter Milan, n'a pas été le meilleur attaquant de son équipe. Il s'agit de l'intenable Lautaro Martinez. L'Argentin a planté 13 buts en 23 matches alors que Big Rom en est à 12 pour une rencontre disputée en moins.