Une déception. Ni plus, ni moins. Ce jeudi, les Diables ont été renversés 2-3 par des Français bien plus volontaires en seconde période. La faute à qui? Pour plusieurs observateurs, Roberto Martinez est directement impliqué dans cette déroute. En seconde période, alors que ses ouailles menaient 2-0, elles ont beaucoup trop reculé.

Consultant sur VTM, Jan Mulders n'a pas été tendre avec le sélectionneur national. "Ce n’était pas du tout la bonne tactique ! Quand tu mènes 2-0 à la mi-temps, tu peux essayer de préserver le score en seconde période. Mais pas en campant devant son but de la sorte… Les Belges n’essayaient même plus de marquer, ils n’en avaient aucune intention. Si la France mérite de gagner ce soir, c’est uniquement de la faute de la Belgique. On le sentait venir…", a-t-il expliqué.

L'ancien joueur du RSCA n'est pas le seul à attaquer Martinez. Nos voisins hollandais s'en donnent également à coeur joie. Pour le Telegraaf, le Catalan est l'artisan de la défaite de son équipe. "La première finale d'un tournoi depuis le Championnat d'Europe de 1980 tendait les bras aux Diables. Mais au lieu de continuer à jouer au football, l'équipe de Martinez a reculé en seconde période et a donné l'initiative à la France", commence le journal.

Pour nos confrères, l'équipe de Martinez n'est pas au point tactiquement. Surtout défensivement. "Cette tendance, qui s'est également manifestée régulièrement lors de l'Euro, ne peut être considérée comme indépendante de l'âge élevé du secteur défensif de l'équipe. Les trentenaires à l'arrière optent plus souvent pour la sécurité et ont de plus en plus de mal à défendre avec beaucoup d'espace derrière eux. Après le 2-2, les Belges étaient dans les cordes et se laissaient presser. Ainsi, ils ont payé au prix fort le plan de bataille de Martinez. Ce n'est pas la première fois que l'approche de l'Espagnol n'est pas convaincante dans les moments décisifs."

Pour les Bataves, l'équipe aurait besoin de se renouveler pour performer. "Les remplacements de Martinez sont timides. Youri Tielemans, le maillon faible ce mercredi, est resté trop longtemps sur la pelouse. Et il n'a été remplacé par Vanaken qu'après sa faute sur le penalty. Eden Hazard est également resté trop longtemps alors qu'il était loin d'être au top de sa forme. Cela correspond à Martinez. Il s'entête à garder les vieux noms familiers, même quand ils sont physiquement malades, comme Eden Hazard. Ou qu'ils ne jouent plus dans un grand championnat ou qu'ils ne réalisent pas une grande saison depuis longtemps comme Toby Alderweireld. Avec Thibaut Courtois, Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku, les Belges disposent de trois joueurs de classe mondiale dans leurs rangs. Mais autour d'eux, les choses commencent à se fragiliser. Notamment parce que Martinez ne fait pas vraiment de sélection et n'apporte pas beaucoup de sang neuf."

Après la rencontre, Roberto Martinez a évoqué sa déception. "On n’a pas seulement perdu une fois, mais deux. D’abord en laissant revenir la France, puis en concédant le troisième but", a expliqué le coach de la Belgique.