À chaque grand tournoi, les travailleurs belges regardent avec intérêt l’horaire des matchs des Diables rouges ou de leur (autre) équipe favorite. Pour les tournois les plus lointains, comme la Coupe du monde, il n’est pas rare que le décalage horaire puisse jouer des tours et que les matchs se jouent en pleine journée de boulot ou d’école. Cette année, les fuseaux horaires européens s’accordent sur des matchs à 15 h, 18 h et 21 h. Les Diables, eux, joueront leurs deux derniers matchs à 18 h et 21 h. Ce jeudi par exemple, beaucoup de Belges n’auront pas encore fini de travailler ou ont tout simplement des horaires du soir. Que peut-on donc faire sur son lieu de travail ? Mode d’emploi avec Partena Profesionnal. "Il faut distinguer deux hypothèses. La première concerne le travailleur qui est en télétravail. Dans ce cas, c’est le télétravailleur qui gère l’organisation de son travail dans le cadre de la durée du travail et il n’existe pas d’interdiction formelle de regarder un match de football en journée. Concrètement, cela veut dire que certains télétravailleurs ne pourront pas faire une pause comme ils l’entendent pour regarder un match de foot ", explique Catherine Mairy, Legal Expert chez Partena Professional. "La deuxième hypothèse concerne le travailleur dont la fonction n’est pas compatible avec le télétravail. Dans ce cas, il doit impérativement travailler sur son lieu de travail et respecter l’horaire de travail prévu. "

Certains patrons peuvent aussi, s’ils le souhaitent, aménager les horaires en fonction des matchs. " On pourrait imaginer une adaptation de l’horaire de travail pour autant que l’employeur et le travailleur marquent leur accord et le confirment par écrit. Dans ce cas, ces modifications devront aussi être affichées dans l’entreprise. "

Qu’on regarde le match ou pas, certains n’hésitent pas à emporter leur drapeau belge au boulot, ou encore à revêtir le maillot des Diables. " La législation ne prévoit des prescriptions vestimentaires qu’en rapport avec des règles d’hygiène ou de sécurité. L’employeur peut toutefois inscrire un code vestimentaire dans son règlement de travail. Cela doit se faire de manière objective et non discriminatoire car il est important que l’employeur ne fasse pas de distinction entre les membres du personnel. Sur la base du règlement de travail, l’employeur peut infliger des sanctions si le travailleur porte une tenue inadaptée. "

Voilà pour le côté professionnel. En ce qui concerne le côté privé, il faudra s’organiser entre les différentes activités, le chemin du retour du travail, aller chercher les enfants à gauche, à droite, etc. Mais quand on est supporter, on parvient toujours à trouver une solution.