Radja Nainggolan a souvent occupé l’actualité… mais pas pour les bonnes raisons.

Ce n’est pas la première fois que Radja Nainggolan monopolise l’actualité.

La cigarette : en plein Euro, il exhibe un paquet de cigarettes sur une vidéo mise en ligne par la Fédération. "Je lui donne une chambre avec balcon pour que le détecteur de fumée ne se déclenche pas. Il doit en fumer cinq ou six par jour. Si je lui interdis, je crois qu’il détruit sa chambre", dit Marc Wilmots.

Initialement, Roberto Martinez déclare qu’un footballeur ne peut pas fumer, avant d’infléchir quelque peu sa position. "Oui, je fume… et je n’en ai pas honte. Je sais que je dois montrer le bon exemple, d’autant que j’ai deux enfants. Mais je sais ce que je fais", raconte le joueur.

Sa blessure : blessé pour affronter la Bosnie, Radja Nainggolan dispute, en même temps que la rencontre internationale, un match amical avec la Roma. La Fédération argue être au courant de la situation mais cet épisode fait tache. "Je tente de revenir au top physiquement. Une rencontre amicale contre des jeunes est-elle aussi exigeante qu’un match officiel ? Je ne suis pas prêt à jouer un duel officiel", réagit-il.

Sortie nocturne : juste après le match entre la Belgique et la Grèce, Radja Nainggolan est arrêté par les forces de l’ordre vers sept heures du matin, au volant de sa voiture. Des sources affirment qu’il avait 2 grammes d’alcool dans le sang, d’autres 0,82 gramme. Quoi qu’il arrive, il était positif. "C’est un de mes amis qui roulait, je n’ai pas dû souffler dans le ballon", dit le joueur. Le mardi suivant, il est titularisé lors du partage en Russie (3-3).

Retard : la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Annoncé titulaire, il reste sur le banc en Estonie car il est arrivé lors de la théorie. Pour le plus grand bonheur de Marouane Fellaini, qui l’a remplacé dans le onze.