Face-à-face devant Messi

© BELGA

Brasilia > 5 juillet 2014 Quart de finale de Coupe du monde face à l’Argentine. 94e minute, la Belgique est menée 1-0 et pousse sans arrière-pensée. Aïe. Messi est lancé en contre-attaque et s’avance seul devant Courtois. Une excellente sortie du Belge lui permet de dévier le tir de l’Argentin. "Il est bien sur ses appuis, il sort au bon moment et se grandit comme il faut", commente Filip De Wilde.

Juste au moment où Messi baisse le regard sur le ballon. "Le fait d’avoir déjà affronté Messi en Liga, à l’époque, l’a certainement aidé. Et l’Argentin a, je trouve, toujours été moins en confiance avec l’équipe nationale qu’avec Barcelone. Ça reste un arrêt difficile et important." Bien que finalement inutile vu le dénouement.

L’envolée rêvée

© BELGA

Kazan > 6 juillet 2018 Quart de finale de Coupe du monde. "L’arrêt rêvé pour un gardien", s’enthousiasme Filip De Wilde. Les Diables mènent 2-1 contre le Brésil. Dans le temps complémentaire d’un match étouffant et héroïque, tout le monde est certain que cette frappe enroulée de Neymar, à l’entrée du grand rectangle, va finir dans la lucarne. Sauf Thibaut Courtois, dont la détente fera le tour du monde. "Heureusement, il avait la vue dégagée. Grâce à son expérience, il a pu anticiper l’intérieur du pied de Neymar et faire le petit pas utile. Après, l’envolée est techniquement parfaite."

Pour s’en aller chasser, le bras droit tendu au-dessus de sa tête, le dernier ballon brûlant brésilien. Et permettre à la Belgique de valider l’un des grands exploits de son histoire pour rejoindre les demi-finales.

Sortie salvatrice

© BELGA

Séville > 27 juin 2021 Huitième de finale de l’Euro. C’est 1-0. Courtois dégoûte au moins trois Portugais. D’abord Ronaldo, dont il détourne le coup franc puissant et vicieux (25e), puis Ruben Dias (82e) sur son coup de tête central, avant le coup de grâce. À la 88e minute, sur un ballon venu de la droite prolongé par Ronaldo, le gardien du Real Madrid se déploie devant André Silva, qui se jette et croit marquer. "Sur cet arrêt, c’est une question de lecture de jeu et de vitesse d’exécution", analyse De Wilde. "Malgré sa taille, Courtois est explosif, c’est plutôt rare et cela fait de lui l’un des meilleurs gardiens du monde."

Avec, aussi, un brin de réussite pour que le ballon ne roule pas sous son corps et qu’il ait le réflexe de s’en emparer. "Il était infranchissable ce dimanche. Pourvu que ça dure."