Christian I love you.” Romelu Lukaku s’est rué sur la caméra après son premier but pour envoyer un message de soutien à son équipier qui s’était effondré quelques heures avant en plein match avec le Danemark.

Romelu Lukaku n’avait pas la tête à parler de son match ou de ses buts. Sa seule préoccupation était d’être certain que son équipier de l’Inter soit en vie. Il n’a appris la nouvelle que dans le bus vers le stade. Après avoir paniqué durant un long moment. “J’ai beaucoup pleuré avant le match”, dit notre buteur. “C’était difficile pour moi de me concentrer, mais cela valait aussi pour Jan, Toby et Nacer. On le connaît bien.”

Pour Jan Vertonghen, le moment de l’annonce a été violent. “Je ne regardais pas le match. Youri (Tielemans) a dit qu’il était tombé. Je suis resté stoïque, je ne pouvais plus parler. Je connais Christian depuis dix ans. Nous avons passé beaucoup de temps ensemble et il fait partie de ceux que je peux appeler amis. Même nos familles sont proches. C’était un moment très difficile pour moi.”

Alderweireld confirme : “On était à l’hôtel. Personne n’était capable de penser au match. Nous avons tout été soulagés en apprenant qu’il était conscient.”

Et Jan Vertonghen d’ajouter : “Quand le docteur a dit qu’il parlait, tout allait mieux. Cela nous a permis de tourner le bouton et de pouvoir jouer ce match. Nous savons faire la part des choses sur le terrain même si c’est difficile.”

Lukaku était du même avis. Sans l’annonce positive préalable au match, il aurait eu du mal à penser au football. “Le savoir conscient était la chose la plus importante. J’espère l’avoir rapidement au téléphone pour avoir de ses nouvelles. Il a deux enfants qui ont besoin de lui. Je suis soulagé qu’il aille mieux.”