Auteur d’une excellente préparation à Chelsea, Romelu Lukaku a reçu mercredi une belle chance de prendre l’ascendant sur Christian Benteke pour la place en pointe. Au bout du compte, le constat est là : l’ancien Anderlechtois a loupé son rendez-vous.

L’attaquant a rarement réussi à tenir le ballon devant et n’a pas pu convertir les quelques possibilités qui s’offraient à lui, notamment en seconde période sur un long déboulé ponctué d’un mauvais choix. "Il faut dire que Koscielny et Abidal sont deux fameux clients", le défend Christian Benteke.

À sa sortie, Romelu Lukaku ne semblait pas heureux. Et son refus de passer en zone mixte devant la presse était une preuve supplémentaire de sa frustration. "De toute manière, vous lui posez toujours les mêmes questions sur son duel avec Christian", lançait Vincent Kompany après avoir entendu l’attaché de presse de l’Union belge annonçant que Lukaku ne viendrait pas.

Il est vrai que le sujet serait venu sur le tapis. À juste titre : Christian Benteke est plutôt bien rentré contre la France. L’attaquant d’Aston Villa a mieux conservé le ballon, même s’il a affronté des défenseurs forcément un peu cuits, notamment par l’impact physique de Romelu Lukaku pendant une heure. "Je suis satisfait de mon apport même si, en 30 minutes, il est complexe d’apporter un réel plus, commente Benteke. J’ai tenté de garder le ballon pour permettre au bloc de monter."

À trois semaines du déplacement en Écosse, il est en tout cas clair que Benteke partira avec un net avantage sur Lukaku, même si les prestations en club d’ici-là pèseront aussi dans la balance.