Les statistiques de Lukaku écrasent celles de Benteke, de Batshuayi et d’Origi.

Il est arrivé à un stade de sa carrière où toutes les défenses redoutent de l’affronter. Il faut dire qu’avec ses 18 buts en Premier League (25 toutes compétitions confondues), Romelu Lukaku est une terreur cette saison.

Longtemps laissé dans l’ombre de Christian Benteke (ou Divock Origi) en équipe nationale, l’attaquant d’Everton semble désormais avoir une longueur d’avance sur ses concurrents, tant ses statistiques en club impressionnent.

Avec un but marqué toutes les 140 minutes, il possède le meilleur ratio des attaquants belges. Michy Batshuayi, auteur de 13 buts en Ligue 1 cette saison, le talonne dans ce classement, avec un but toutes les 194 minutes. Derrière eux, les statistiques des Reds Christian Benteke (7 buts - un toutes les 183 minutes) et Divock Origi (2 buts - un toutes les 266 minutes) semblent bien pâles.

Lorsqu’on s’attarde sur la précision des tirs, il est intéressant de constater que 53 % des tirs de Lukaku sont cadrés. Seul Michy Batshuayi fait mieux (58 %) mais l’attaquant de Marseille a un taux de conversion bien inférieur à celui du nuémro 10 des Toffees.

Si ces chiffres sont révélateurs du niveau actuel tenu par Lukaku, ils ne lui assurent paradoxalement pas une place de titulaire à l’Euro. Car Marc Wilmots l’a dit et répété : il choisira l’attaquant qui s’intègre le mieux à son système de jeu.

Dans le système qu’il prône, le sélectionneur national a besoin d’un attaquant capable de jouer dos au but et d’évoluer comme pivot. Ironie du sort, la qualité de passe de Romelu Lukaku a indéniablement évolué lors des derniers mois. Il est le meilleur passeur du quatuor, à égalité avec Batshuayi (6 assists) et culmine même à un pourcentage de 74 % de passes réussies par rencontre de championnat. Un total à peine inférieur à celui de Batshuayi et d’Origi.

Christian Benteke, lui, n’est pas en reste dans un domaine bien précis : le pourcentage de duels remportés. Avec 53 % de duels gagnés, l’attaquant de Liverpool devance nettement celui d’Everton (42 %), ainsi que Basthuayi et Origi (37 %). Mais il possède, aussi, moitié moins de temps de jeu que Lukaku… 

© D.R.