Romelu Lukaku n’a pas caché ses sentiments derrière des faux-semblants hier soir. "J’étais déçu qu’une équipe aussi expérimentée que la nôtre commence de cette manière. Ce n’était pas possible. Heureusement, il y a eu un changement tactique du coach, qui a fait monter Kevin en seconde période, pour le placer en faux neuf. Yannick et moi étions alors davantage sur les côtés et on a pu bénéficier de plus d’espaces. Et heureusement, on a su concrétiser nos occasions."

Mais l’attaquant, élu homme du match, n’oublie pas le début : "On a tout simplement été dramatiques avant la pause. Il ne faut pas chercher d’excuse."

Autant dire qu’il ne voulait pas se réfugier derrière l’atmosphère à part de jeudi soir du Parken. "Non, ce n’est pas ça qui explique la première période. Le Danemark a juste démarré avec plus d’intensité. On s’est dit que si on n’a pas la même qu’eux, on aura de gros problèmes, même si on a de bons joueurs. Et en deuxième, on a montré nos qualités sur la pelouse."

Les retours de Witsel, d’Eden Hazard et de De Bruyne n’y ont pas été pour rien, évidemment. "Kevin a été impressionnant et a montré sa qualité… des deux pieds. Il a fait ce qu’on attendait de lui." L’Interiste a aussi parlé de son équipier, Christian Eriksen, avec qui il avait justement discuté en journée. "Oui, on a eu une conversation sympa. On a plaisanté avec le plan des Danois pour contrer Romelu. Je suis reconnaissant qu’il soit encore parmi nous et j’espère qu’il se remettra rapidement."