Epoustouflant. Pour sa première année en Italie, Romelu Lukaku n'a pas fait dans le détail. Hier, il a inscrit son trentième goal de la saison. Depuis Samuel Eto'o en 2010/2011, aucun joueur, pas même Icardi que l'on croyait irremplaçable, n'a réussi à planter autant de roses chez les Nerazzurri. Lancé parfaitement en profondeur par le défenseur Bastoni à la 32e minute, Romelu a fait du Lukaku. Jouant de son corps pour bien garder le ballon avant de mystifier le gardien d'un tir croisé du gauche.


Ce troisième but en Europa League, après ses deux pions en C1 pendant l'hiver, permet au Diable rouge de pulvériser un record. Encore un serait-on même tenté de dire. Selon OptaPaolo (l'équivalent italien d'OptaJean), cette réalisation le place au même rang qu'un certain Alan Shearer. Comme l'Anglais, Big Rom' a réussi la prouesse de scorer lors de ses huit derniers matchs de Ligue Europa (Everton et Inter). Cela n'était plus arrivé depuis 2005 quand Newcastle et Alan Shearer disputaient la Coupe de l'UEFA à l'époque.


Après cette nouvelle démonstration de force, le numéro neuf n'a pas voulu trop tirer la couverture sur lui. "Je suis heureux, comme je suis satisfait du but d'Eriksen. En tant qu'équipe, nous donnons tout. Nous devons continuer à nous améliorer et à maintenir cette mentalité." Grâce à son état d'esprit, et ses exploits sportifs évidemment, la presse italienne a complètement adoubé l'attaquant. A l'image de la Republicca: "A Gelsenkirchen, le géant belge s'est affirmé comme le véritable leader, avant même la fin de la rencontre. On l'avait déjà compris avant Noël, le 21 décembre dernier, lorsqu'il laissa à Sebastiano Esposito, encore mineur, tirer un penalty contre Gênes à San Siro. Et depuis, cela s'est confirmé à chaque match, quand il encourage, stimule et, s'il le faut, reprend ses coéquipiers dans un Italien meilleur de jour en jour."

Le journal n'hésite pas à comparer Romelu avec l'icône CR7... en donnant l'avantage au buteur le plus prolifique de l'histoire de notre équipe nationale ! "S'il avait été un chasseur de records, comme Cristiano Ronaldo, par exemple, Lukaku n'aurait jamais laissé l'attaquant botter ce penalty. Mais Romelu est comme ça. Même en action, il n'en fait jamais plus que ce qu'il ne faut. Bien qu'il soit un finisseur mortel, il évalue toujours l'option de passer à un partenaire. Résultat de cette approche: Lukaku a participé à un tiers des buts de l'Inter cette saison, en marquant ou en fournissant des passes décisives."

Le journal n'est pas le seul à lui dérouler le tapis rouge. La Gazzetta dello Sport a également tenu à saluer la prestation du Diable. "Il a trouvé le chemin des filets à sa manière. Attaquant la profondeur et en résistant à la charge du défenseur adverse. Puis avec un tir croisé en diagonale pour embrasser le poteau. Un exploit. Un mélange mortel de puissance et de précision qui propulse l'Inter vers le prochain tour de la Ligue Europa, où il sera impossible de se cacher. Et où Romelu voudra atteindre un autre objectif: surmonter les quarts de finale d'une compétition internationale pour la première fois de sa carrière en club."

Eurosport Italia est moins unanime mais lui a tout de même attribué la cote de 7/10. "Quand il joue de son corps c'est dévastateur et le but en est la preuve. Confirme être indispensable pour cette équipe, même s'il rate le but du KO." En effet, en seconde mi-temps, l'attaquant a raté une occasion plus facile que son but. Un détail dans une soirée quasi parfaite pour l'Inter avec la qualification au bout pour continuer à rêver.

Il n'y a pas que la presse qui a voulu mettre à l'honneur Romelu Lukaku. L'entraîneur de Getafe, José Bordalas, s'est également exprimé après le KO subi par son équipe. Pour expliquer la défaite des Espagnols, il a mis en avant l'attaquant des Nerazzurri: "Il y a une grande différence entre nous et l'Inter: le joueur qui a marqué le premier but. Si nous avions un grand joueur devant comme l'Inter et que nous avions marqué le penalty, nous serions passés. Romelu Lukaku coûte autant que l'ensemble des joueurs de Getafe."

Forcément, après la qualification, Antonio Conte s'est montré satisfait de son buteur providentiel. "Pour avancer en Europe, il nous faut de l'expérience. Je suis content de la performance de l'équipe. Lukaku ? Sa soirée aurait pu être encore meilleure. Il a scoré un beau but mais il a raté quelques gestes dans les 20 premières minutes. Puis il a joué un match important ainsi que Lautaro et Sanchez. Je suis particulièrement heureux pour l'équipe et pour les joueurs: ils veulent continuer et ne pas partir en vacances"

Les vacances? Romelu Lukaku n'espère effectivement pas partir de sitôt. L'Europa League sera l'occasion pour lui de soulever un trophée qui lui échappe depuis... 2010 et la Jupiler Pro League avec le RSCA. Les Interistes devront affronter le vainqueur du match entre Leverkusen et Glasgow Rangers. Les Allemands partent avec la faveur des pronostiques après leur victoire en Ecosse 1-3.