Ivon Mvogo, le gardien suisse du PSV Eindhoven, ne voit toutefois pas d'un mauvais oeil l'accumulation des rencontres.

"Les footballeurs sont dans une situation assez particulière, assez difficile, mais on doit essayer de faire du mieux qu'on peut", a déclaré Ivon Mvogo lors d'une visioconférence avec la presse à la veille du duel contre les Diables Rouges. "La situation actuelle n'est pas forcément optimale pour qu'on puisse jouer au foot, et qu'on puisse surtout apporter de la joie aux spectateurs. C'est un peu difficile mais je pense que chaque joueur qui est en équipe nationale est ravi d'être là".

Yvon Mvogo est plutôt favorable à la multiplication des duels, lui a retrouvé du temps de jeu au PSV qu'il a rejoint cet été après trois saisons dans l'ombre à Leipzig. "Ça implique un rythme assez affolant, surtout pour les joueurs qui jouent la Coupe d'Europe", dit-il. "On enchaîne beaucoup de matchs mais pour un footballeur, il n'y a rien de mieux que de pouvoir jouer des matchs, c'est mieux que de s'entraîner. Je vois plutôt ça comme quelque chose de positif".

La Suisse s'apprête à affronter les Diables alors que la Nati n'a pas encore gagné un seul match cette année. "Mis à part les résultats, l'esprit d'équipe a toujours été très bon, les matchs qu'on a joués ont toujours été très serrés", avance Yvon Mvogo. Lors des trois prochains matchs, on veut montrer qu'on a une grande équipe. On a le collectif pour. Il est important pour nous de rester au plus haut niveau de la Ligue des Nations". Manuel Akanji est pour sa part de retour en sélection, lui qui avait manqué les matchs d'octobre à cause d'un test positif au Covid-19. "Je me sens bien", dit le défenseur suisse, coéquipier de Thorgan Hazard, Thomas Meunier et Axel Witsel à Dortmund. "Je suis content d'être de retour. Nous aimons affronter des grosses équipes comme la Belgique. Ce n'est pas vraiment une corvée pour nous".