Roberto Martinez voulait voir du mouvement, d’où la place de Mertens en pointe.

Danny Blind, le sélectionneur néerlandais, avait tout prévu. Son plan a assez bien fonctionné. "Nous avions gardé le même système mais j’ai vite adapté ma façon de penser afin de bloquer leur jeu entre les lignes avec une défense à cinq."

Des consignes qui ont largement fait effet car elles ont bloqué les Diables Rouges à 25 mètres du rectangle adverse. Roberto Martinez avait pourtant tout misé sur cette manière de jouer avec une formation complétée par un Dries Mertens dans un rôle de faux numéro 9.

Une méthode qui ne durera certainement pas dans la longueur mais de laquelle le sélectionneur national a dit tirer de nombreux enseignements.

"Il était important de travailler les mouvements des joueurs. Je voulais voir comment De Bruyne, Hazard et Mertens allaient utiliser l’espace."

Sa conclusion ? "Ils ne l’ont pas assez bien fait en première période. En tout cas, pas de manière assez régulière. Les occasions étaient inexistantes. Les bons mouvements n’étaient que ponctuels. Mais voir cela était positif pour moi. Le moment était idéal pour le tester car il s’agit d’une vraie situation de match mais sans conséquences."

Ce manque de tranchant était en partie dû à des Diables bien trop joueurs. "Cela ne me dérange pas ce football fantasque composé de gestes techniques et de talonnades. Je suis même pour cela… si c’est efficace. À certains moments, nous avons joué en un temps un ballon facilement contrôlable. Nous avons également manqué de précision pour faire les bons choix."

La montée de Romelu Lukaku a d’ailleurs changé la donne avec plus d’impact mais surtout beaucoup plus d’occasions. "Je ne comprends pas ce qui s’est passé, on lui a laissé tant d’espace", dit même Danny Blind dans sa causerie d’après match.

Roberto Martinez avait également repéré ce changement de physionomie. "L’approche a changé à sa montée. À ce moment-là, nous avons eu assez d’occasions pour gagner le match facilement. Nous n’avons d’ailleurs eu nos occasions qu’en seconde période. Nos attaquants sont en forme et j’ai déjà pu tous les voir en équipe nationale sauf Michy Batshuayi que je souhaite aussi observer."

Dans ce match, "frustrant par le résultat", de jeunes joueurs ont pu saisir leur chance. Les entrées en matière de Thomas Foket, Youri Tielemans et Christian Kabasele ont plu au sélectionneur. "Ils ont eu un impact malgré les circonstances difficiles de leur montée. Kabasele a dû remplacer Kompany au dernier moment et les deux autres sont montés à 1-0."

Reste la défense, le gros point d’interrogation du sélectionneur. Surtout vu le match de l’arrière-garde ce mercredi. "Les gars tentent d’être les plus parfaits possibles et il y a donc un peu de pression. Je pense qu'il s'agit plus d'une question de minutes passées ensemble sur le terrain qu'autre chose".