Impeccable une seconde fois d’affilée, Steven Defour détaillait les consignes que lui avait dictées Marc Wilmots : "Je devais sortir Modric du match. Le coach m’avait demandé de ne pas lui laisser un mètre de liberté. Je crois que Modric n’a pas tardé à se sentir frustré. À la mi-temps, j’ai signalé à l’entraîneur que je commençais à éprouver des difficultés à suivre le rythme. Il m’a dit de continuer à évoluer exactement de la même manière qu’en première période. Il m’a affirmé que tant que Modric continuerait à distiller une passe anodine à gauche ou à droite, je serais dans le bon".

Le médian de Porto a aussi expliqué son assist : "J’ai décelé un petit trou et je suis parvenu à glisser le ballon dans la foulée de Lukaku, exactement comme je le voulais. Romelu a conclu l’action de manière extraordinaire".

Steven Defour est ambitieux : "Le but, maintenant, est d’aller le plus loin possible dans ce Mondial. C’est pourquoi il est important d’être tête de série. Personnellement, j’aimerais beaucoup affronter le Brésil, l’Argentin ou l’Espagne… au deuxième tour, évidemment !"

Le Limbourgeois ajoute encore : "Toute la délégation était hyperheureuse. Même M. Di Rupo a un peu dansé dans le vestiaire. Cela fait plaisir de voir que des personnalités importantes du Royaume vibrent à nos côtés."