Le milieu de terrain revit en Sardaigne après une saison moyenne à l'Inter.

Il arrive parfois qu'un pas en arrière se révèle patriculièrement fructueux. Surtout dans le chef d'un joueur parfois insaisissable comme Radja Nainggolan, qui fonctionne beaucoup à l'affect. De retour à Cagliari, le club où il s'était révélé au début des années 2010, le Belge a manifestement retrouvé du plaisir, en témoignent ses quatre buts (dont certains tout simplement somptueux) et ses cinq passes décisives. Des stats qui permettent au club sarde de s'offrir un début de saison au soleil après avoir lutté pour sa survie en Serie A ces deux dernières années.


Forcément, les supporters de squad rossoblú seraient ravis de voir le Ninja prolonger l'aventure à Cagliari, où il est prêté pour un an par l'Inter. Malheureusement pour eux, le président Tommaso Giulini s'est montré plutôt réaliste sur les ondes de la Rai. "Existe-t-il une date pour s'entretenir avec les Nerazzurri à propos de son passage chez nous ? Honnêtement non", a expliqué celui-ci. "On n'y pense pas encore. Il sera temps d'en parler vers mars-avril. Même si en réalité, il y a peu de choses dont on doit discuter: c'est un joueur de l'Inter, qui possède une grande valeur et qui s'est bien relancé. En fait, je pense que malheureusement, on a rendu un bon service à l'Inter. Un transfert en vue de la saison prochaine me paraît très difficile vu les circonstances actuelles."


Et il est vrai qu'entre le Radja en proie à des ennuis extrasportifs de 2018/2019, et celui qui semble prendre son pied sous le maillot des insulaires, la différence est assez nette. Placé assez haut dans le 4-3-1-2 de Rolando Maran, Nainggolan a directement retrouvé un statut de titulaire en puissance, qu'il n'avait pas réussi à gratter lors de son unique saison en Lombardie. Le club intériste avait pourtant mis le paquet, en lâchant près de quarante millions, Nicolò Zaniolo et Davide Santon. L'expérience a tourné court, et ce retour aux sources était peut-être la meilleure chose qui pouvait arriver à un joueur fortement touché par sa non-sélection pour le Mondial 2018 avec les Diables rouges.

Élu joueur du mois de novembre dans le Calcio, le médian donne évidemment satisfaction à son nouvel employeur. "Nous sommes tous les deux satisfaits pour le moment: lui est heureux d'être de retour chez nous et nous sommes contents de ses performances", a poursuivi Giulini, toujours à la radio. "C'est un leader, il est décisif, aussi par la façon dont il tire l'équipe." Bref, à tente-et-un ans, Radja a la forme, mais va devoir redoubler de force pour maintenir le niveau de jeu de Cagliari, battu lors des deux dernières journées de championnat.