Kevin De Bruyne s’est amusé contre l’Islande. Pourtant, il a connu des journées agitées dernièrement. À commencer par la naissance de sa petite fille. "J’étais en contact quotidien avec le coach", dit-il. "Vendredi, je lui ai dit que je viendrais après la naissance. Ce n’était pas facile de les quitter, mais je vais les rejoindre après le match. Heureusement, ma femme est accompagnée par sa maman."

En arrivant en Belgique, la police judiciaire l’a confronté à son (ex-)agent Patrick De Koster, qui est toujours en prison. "Dans la vie, il y a des bonnes et des mauvaises choses. Ce sont des choses personnelles. Peu importe ce qui a été écrit et dit à ce sujet. Ce qui compte pour moi, c’est la famille et le football. Je ne suis pas perturbé par ce qui s’est passé en dehors des terrains."

De Bruyne a failli être le coéquipier de Messi, qui reste finalement à Barcelone. "Je joue avec chaque joueur qui signe à City. Mais je crois qu’on a déjà une assez bonne équipe. On a beaucoup écrit de l’éventuelle arrivée de Messi. Mais moi, je n’y ai pas trop réfléchi."

De Bruyne avait l’air assez affûté, alors que City n’a pas encore repris les entraînements. "La semaine passée, je me suis entraîné avec un préparateur physique. Et je ne suis pas parti en vacances. Finalement, je n’aurai eu qu’une semaine de congé. Je suis très content d’avoir pu tenir le coup une bonne partie du match (81 minutes) malgré le peu d’entraînement avec le groupe. Je ne voulais pas prendre de risque en poussant mon corps trop fort."

Appelez-le King Kev !

Les journalistes lui ont préféré Jordan Henderson. Pas les joueurs. La PFA, le syndicat qui les regroupe, a pris le temps mais a fini par dévoiler l’identité de son meilleur joueur de la saison dernière. Et, en toute logique, Kevin De Bruyne, déjà élu par un panel de la Premier League a été sacré, devenant le deuxième Diable après Eden Hazard en 2014-2015 à connaître ce que lui-même a qualifié "d’énorme honneur".

"Être élu par vos collègues et concurrents d’autres équipes est incroyable. Cela signifie beaucoup", a reconnu le milieu après sa saison faste.

Au-delà de ses 13 buts, KDB a surtout égalé le record de passes décisives (20) détenu jusqu’alors par Thierry Henry même si son décompte personnel affiche 22 offrandes en référence à ces deux unités retranchées par la Premier League lors de chacun des deux matchs contre Arsenal.

En brillant au moment du restart quand les autres joueurs ont été amenés à faire leur choix et que Liverpool a pioché, le Gantois a tout fait pour plaider sa cause et être préféré à son coéquipier Raheem Sterling et au quatuor des Reds Jordan Henderson, Trent Alexander-Arnold, Sadio Mané et Virgil van Dijk, tenant du titre. Ajoutant au passage une nouvelle ligne dorée à son histoire personnelle et un glorieux chapitre à celle de Manchester City qui n’avait jamais vu un de ses joueurs être sacré, Vincent Kompany ayant été élu par un jury Premier League en 2011-2012.

"Il y a pourtant eu tellement de bons joueurs dans l’histoire du club, surtout lors de la dernière décennie. Nous avons gagné tellement de titres mais Kevin est le premier à remporter ce trophée prestigieux, a salué Pep Guardiola. Kevin le mérite tellement. Être reconnu par les autres joueurs, c’est ce qu’un footballeur peut demander de mieux parce qu’ils comprennent ce que c’est d’être en concurrence avec vous mais aussi le niveau d’engagement que cela nécessite d’arriver au top. Nous sommes tellement fiers de lui et cela ne va que renforcer ce qu’il signifie pour ce club et nos supporters."

Avant le match de ce mardi soir face à l'Islande, De Bruyne a été élu meilleur joueur de Premier League. "En fait, je le savais depuis huit ou neuf jours", dit De Bruyne. "C’est une belle récompense, parce que ce sont les joueurs qui ont voté. Je suis le premier joueur de City qui remporte ce PFA Award. Où je vais le mettre ? Pas dans mon armoire à trophées, parce que le prix est trop grand. (Rires)" Un roi, tout simplement.