Après le départ de Georges Leekens, Kevin Mirallas plaide pour la continuité

Kevin Mirallas s’est entraîné en marge du groupe hier, mais, comme tous les autres Diables Rouges, il s’est assis au centre du terrain avant l’entraînement pour écouter le message de Marc Wilmots.

“Il nous a dit qu’il n’allait pas changer par rapport à avant, qu’une page se tournait et qu’on devait aller de l’avant. Il était déjà là comme T2 donc on le connaît. Nous avons toujours eu de bons rapports avec lui. Il est très proche des joueurs et on est prêt à construire quelque chose avec lui” , dit l’attaquant de l’Olympiacos, pour qui il n’est pas question d’intérim. “S’il a envie, pourquoi ne pas lui donner sa chance ? On a besoin de stabilité. C’est mieux de continuer avec quelqu’un qui était déjà présent. J’espère que les dirigeants vont le garder.”

On parle pourtant de l’arrivée d’Eric Gerets. “Je l’ai souvent eu au téléphone il y a trois ans, lorsqu’il me voulait à Marseille. Mais j’avais déjà donné ma parole à Saint-Étienne. Eric Gerets est très chaleureux, apprécié et expérimenté. Mais il est au Maroc, où il fait du bon boulot. Marc Wilmots, lui, est ici avec nous. Donc cela ne sert à rien de parler d’un autre sélectionneur.”

S’il ne s’étend pas non plus sur le départ de Georges Leekens, le meilleur buteur du championnat de Grèce tient tout de même à remercier l’ex-sélectionneur.

“Je ne m’attendais pas du tout au départ de Georges Leekens. Mais c’est son choix et je le respecte. C’est pareil pour les joueurs, on peut aussi changer de club du jour au lendemain... Il ne faut pas oublier ce qu’il a apporté : il a ressoudé l’équipe qui, à un moment, était sans doute trop dispersée. Il a réussi à faire un amalgame entre jeunes et anciens. Il a construit quelque chose.”

La priorité désormais, c’est le Mondial 2014. La préparation commence dès vendredi contre le Monténégro. “Ce ne sera pas un match facile, mais on veut gagner. C’est toujours agréable de jouer à domicile. Ensuite, on aura un match de gala à Wembley. C’est la fin de saison, nous sommes fatigués, mais on va tout donner pour partir en vacances avec un bon sentiment.”

Jouer à Wembley, ce sera aussi l’occasion de s’illustrer en vue d’un transfert en Premier League .

“Je n’ai pas parlé d’un transfert. Il me reste deux ans de contrat à l’Olympiacos. Je m’y sens bien : on a réalisé le doublé, j’ai terminé meilleur buteur et j’ai été désigné meilleur joueur. Beaucoup de gens me disent que j’ai fait le tour de la question en Grèce, mais je n’oublie pas ce que l’Olympiacos a fait pour moi et je ne veux pas partir comme un voleur. Si je pars, ce ne sera pas pour un club de milieu de tableau mais pour un top club, où je pourrai continuer à gagner des prix.”



© La Dernière Heure 2012