Le tirage au sort de cette 22e édition se déroulera dans l'Exhibition and Convention Center de Doha à partir de 19 heures locales (18 heures belges). La compétition se jouera au Qatar du 21 novembre au 18 décembre. Grâce à son classement mondial, même si elle va céder la première place ce jeudi au Brésil, la Belgique est assurée de figurer dans le premier chapeau, celui des sept équipes les plus fortes qui est complété par le pays organisateur, le Qatar.

Cette position a priori favorable ne garantit pas un tirage facile comme ce fut le cas en 2014 (Algérie, Russie, Corée du Sud) ou en 2018 (Panama, Tunisie, Angleterre). La Belgique pourrait ainsi se retrouver avec l'Allemagne, les Pays-Bas, la Suisse, la Croatie ou la Pologne.
Quel que soit le résultat du hasard, le sélectionneur national Roberto Martinez ne s'inquiète pas. ""Je ne dis pas d'avance non à un adversaire fort en phase de groupes. Cela a aussi ses avantages. Un grand pays me convient."
La Belgique est en tout cas assurée d'éviter en phase de groupes le Qatar, le Brésil, la France (tenante du titre), l'Argentine, l'Angleterre, l'Espagne et le Portugal qui seront les autres têtes de série des huit groupes du premier tour.
Trois équipes issues de trois barrages ne seront pas encore connues au moment de ce tirage qui concernera au total trente-deux nations. Le barrage intercontinental entre le 5e d'Amérique du Sud, le Pérou, et le vainqueur du barrage de la zone Asie soit l'Australie ou les Emirats arabes unis, doit se jouer en mai ou juin. De même celui entre le 4e de la zone Concacaf (Costa Rica, Etats-Unis ou Mexique) et le vainqueur de la zone Océanie la Nouvelle-Zélande ou les Iles Salomon (match qui se joue mercredi à Doha) se disputera en juin à Doha. Il faudra aussi attendre pour connaître le dernier qualifié européen. Le premier tour de barrage entre l'Écosse et l'Ukraine a été reporté en raison de l'invasion de ce dernier pays par la Russie. Le Pays de Galles attend le vainqueur en finale. On connaîtra à l'issue de celle-ci le treizième et dernier représentant du Vieux continent dans l'Émirat à l'automne.
Deux pays issus de la même confédération ne pourront figurer dans un même groupe, à l'exception de l'Europe. Avec treize équipes présentes et huit groupes, cinq d'entre eux comprendront donc deux équipes qui évoluent au sein de l'UEFA. La Belgique a donc plus de six chances sur dix de rencontrer un pays européen au premier tour du Mondial.

l'Union belge représentée par une délégation de huit personnes

L'Union belge de football sera représentée par une délégation de 8 personnes au tirage au sort de la Coupe du monde 2022, vendredi à Doha, la capitale du Qatar.

Le sélectionneur fédéral Roberto Martinez sera acompagné du CEO de la fédération Peter Bossaert, du porte-parole Stefan Van Loock, de l'administrateur Michael Verschueren, du team manager Piet Erauw, de la travel manager Carolien Van Hoecke, de la juriste Pegie Leys et de Jelle Schelstraete, l'assistant du directeur technique.

Bossaert, Verschueren et Leys sont déjà sur place, tandis que les autres s'envolent ce mercredi pour le Qatar.