Diables Rouges

Obbi Oularé a presque complètement raté sa saison 2018-2019. Blessé, l'attaquant n'a disputé que sept matches pour le Standard. Cependant, il semble être de retour: il a disputé l'intégralité des trois derniers matches des playoffs. "J'arrive juste à temps", a affirmé le Standardman vendredi en parlant de l'Euro espoirs en Italie et à Saint-Marin (16-30 juin). "Cela a été une saison à oublier rapidement. J'ai pu jouer trois bons matches tout en fin de championnat et cela m'a donné confiance. J'arrive juste à temps. Il me manque encore un peu de rythme, mais je vais travailler dur avec le staff médical ces deux prochaines semaines et les résultats suivront. Je me sentirai peut-être plus frais que les autres", a avancé Oularé.

En raison de la blessure de Landry Dimata, meilleur buteur des Diablotins en qualifications avec sept buts, Oularé aura beaucoup de poids sur ses épaules. "Tout d'abord, je suis vraiment désolé que Landry ne soit pas là. Il a été notre meilleur marqueur pendant les qualifications et aurait pu faire beaucoup de choses pendant le tournoi. J'ai seulement joué 45 minutes à domicile contre la Hongrie. J'ai suivi beaucoup de matches en tribune à Louvain ou à la télévision. Alors je suis heureux d'être ici."

Les Diablotins se retrouvent dans un groupe costaud avec l'Italie, l'Espagne et la Pologne. "Je trouve tous les groupes difficiles. Pour nous, le premier match contre la Pologne est crucial. Sur le papier, elle semble un peu moins forte que l'Espagne et l'Italie. Un tel premier match est toujours important pour le sentiment. Le match amical de lundi en France et contre la France peut également être important à cet égard. La France est l'un des favoris. C'est bien de nous mesurer à un tel adversaire. Ce match nous apprendra beaucoup. Et pour moi, c'est aussi intéressant d'avoir des minutes de jeu supplémentaires."

Enfin, Oularé a expliqué pourquoi il a définitivement signé pour le Standard début mai. "J'ai peut-être à peine joué la saison dernière, mais je pense toujours que rester au Standard est un choix logique pour moi. C'est un club chouette et je peux continuer à travailler avec Michel Preud'homme. Travailler avec lui est bon pour mon développement tant il a confiance en moi. De plus, je me sens très bien au sein du groupe et avec le staff technique. Donc, il n'y avait pas la moindre raison de partir."