Au lendemain de la défaite 0-2 face à l'Espagne qui a marqué les débuts de l'ère Martinez, les Diables Rouges ont repris le chemin de l'entraînement vendredi à Neerpede, pour préparer le match de mardi à Chypre, qui marquera le début de la campagne de qualification pour la Coupe du monde 2018.

"Je ne vois pas de raisons de paniquer", déclare Jan Vertonghen. "Ce n'était pas le scénario prévu, mais nous sommes tombés sur une très forte équipe d'Espagne. Nous avons pourtant bien entamé la rencontre, mais nous n'avons pas pu continuer sur notre lancée et poser des problèmes à l'Espagne".

Les Diables sont rentrés au vestiaire sous les sifflets du public du stade Roi Baudouin. "Nous savions avant le match que le stade ne serait pas plein", dit le défenseur de Tottenham. "Cela montre que les attentes ont changé au cours des quatre dernières années. Les supporters attendent de nous que nous dominions chaque équipe, que nous gagnions chaque match avec la manière. Nous avons toujours eu du crédit, jusqu'au quart de finale perdu à l'Euro. Peut-être que les gens attendent maintenant de nous que nous gagnions quelque chose. Je comprends le mécontentement du public, même si je n'aurais pas sifflé".

"La mentalité dans le groupe est bonne", ajoute Vertonghen. "Nous entamons un nouveau chapitre et avons une énorme envie".




"C'était le jour et la nuit entre la Belgique et l'Espagne", a déclaré Thomas Meunier vendredi, au lendemain de la défaite des Diables Rouges face à la Roja (0-2) en match amical au stade Roi Baudouin.

"Je suis plus déçu par notre prestation que par les sifflets du public. Cette réaction est due à notre triste spectacle. Nous avons formé un bon bloc pendant la première demi-heure, il y a avait du mouvement. Cela a changé après le but. Quand on laisse l'Espagne jouer son jeu et donner le tempo, cela devient très compliqué. "C'était le jour et la nuit entre la Belgique et l'Espagne. Côté espagnol, il y avait un pressing haut et cela bougeait partout. Nous avons eu trop de pertes de balle et nous avons été trop passifs. Si nous voulons faire des résultats aux niveaux européen et mondial, nous devons refaire notre retard", dit le défenseur du PSG, qui ne dresse toutefois pas un bilan complètement négatif. "La défaite d'hier a un côté positif. Le nouveau staff peut voir ce qu'il faut encore travailler".




Ajouté mardi à la sélection, Leander Dendoncker est le seul représentant de Jupiler Pro League dans l'effectif des Diables. "C'est sympa d'être là en tant que seul joueur du championnat de Belgique", dit l'Anderlechtois de 21 ans, qui ne s'attend pas à jouer contre Chypre. "L'intensité et la qualité des entraînements sont plus grandes qu'à Anderlecht. J'ai beaucoup à apprendre ici. J'ai par exemple eu des conseils de Thierry Henry. Des gens comme ça, on les écoute. Martinez m'a félicité pour mon bon début de championnat. Il apprécie ma polyvalence".