Philips : "Pourquoi m'excuserais-je ?"

Diables Rouges

Publié le

Philips maintient qu'il n'a rien dit de mal

BAKU Jean-Marie Philips vit des journées fatigantes. À peine atterri à Zaventem après un vol de cinq heures en provenance de Baku, il pouvait refaire sa valise pour partir en Afrique du Sud, où le tirage au sort des préliminaires de la Coupe du Monde aura lieu dimanche. En plus de cela, il est confronté à une pétition de ses joueurs.

"Je ne sais pas pourquoi je m'excuserais auprès des joueurs, dit-il. Je maintiens que je n'ai rien dit de mal. Je répète que je n'ai pas mis en doute l'honnêteté de qui que ce soit. Et je n'ai cité aucun nom. J'ai simplement dit tout haut ce que chaque amateur de football en Belgique pensait : que c'était bizarre d'avoir tant de blessés. J'ai voulu parler aux joueurs avant le match, mais Vandereycken ne voulait pas que je perturbe leur préparation. Ayant reçu cette lettre, j'ai décidé de ne pas leur parler après le match non plus."

De Keersmaecker le soutient

L'affaire risque donc de prendre des proportions malsaines. En tout cas, le président De Keersmaecker - aussi en route pour Durban depuis hier soir, soutient son CEO. "J'ai lu la lettre des joueurs , dit le président, pas le plus populaire auprès des joueurs, lui non plus. Je propose que tout le monde fasse ce qu'il doit faire : que les joueurs jouent et que les dirigeants de la Fédération dirigent cette Fédération."

Mais est-ce que ces paroles suffisent pour résoudre le problème ? On en doute fortement.



© La Dernière Heure 2007

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info