Sur papier, ils devaient tous avoir lieu au stade Roi Baudouin, à chaque fois à 20 h 45. Mais ceci est devenu très improbable.

La première raison, c’est le couvre-feu. "Nous cherchons une solution avec l’Union belge pour que les Diables rouges terminent leur match avant le couvre-feu, soit 22 h. Traditionnellement, les matchs de l’UEFA démarrent à 20 h 45. Mais, si le match démarre à cette heure, les équipes techniques, les staffs, les journalistes, etc., ne seront pas chez eux à 22 h. Nous cherchons donc des solutions pour que ce match puisse avoir lieu au stade Roi Baudouin dans le respect des conditions imposées à tous les Belges", explique l’échevin bruxellois des Sports Benoît Hellings (Ecolo).

En clair, l’idée est d’avancer l’heure du match. Plusieurs scénarios sont sur la table. "Nous avons suggéré une série d’horaires qui respecteraient le couvre-feu à l’Union belge. Qui en discute en ce moment avec l’UEFA."

L’Union belge comme la Ville de Bruxelles attendent néanmoins l’issue du Comité de concertation, ce vendredi, avant de prendre une décision.

Entre-temps, l’Union belge a voulu se prémunir d’un éventuel refus de l’UEFA de décaler les rencontres. Elle a donc préparé un plan B : faire jouer les rencontres dans le stade de Louvain. Cette solution plaît beaucoup aux dirigeants de la fédération car elle est beaucoup moins chère. Quitte à jouer sans public, autant le faire à moindre coût. Malgré son stade plus petit, OHL a l’avantage de disposer de grands vestiaires, adaptés aux exigences sanitaires très strictes de l’UEFA.