Le choix a pu surprendre. Face à l'Inter, Eden Hazard est resté scotché sur le banc pendant les nonante minutes ce mercredi. Grâce à un grand Courtois, le Real a maintenu la tête hors de l'eau pendant une grosse partie de la rencontre. Mais en milieu de seconde période, les débats se sont équilibrés. Et Carlo Ancelotti a désigné Rodrygo pour monter au jeu à la 66e minute. Avec une réussite certaine car le Brésilien de 20 ans a ouvert le score en fin de partie sur un bon service de la nouvelle recrue Camavinga. Comme dit le dicton footballistique: un entraîneur qui gagne a toujours raison. Mais comment comprendre ce choix? Plusieurs facteurs peuvent l'expliquer.

1) Un gros coup contre le Celta

Tout d'abord, Eden Hazard a subi un tacle assassin lors de la victoire 5-2 contre le Celta Vigo. Ce fait de jeu s'est produit à la 42e minute. Officiellement, il n'a pas été blessé par ce gros choc. Le Brainois a notamment pu jouer plus d’une heure face aux Galiciens. Après la rencontre, Carlito avait d'ailleurs affirmé qu'Eden "avait été très bon". La nouvelle réjouissante est qu'aujourd'hui, il se relève de ce genre de coup. Ce qui n'était pas toujours le cas depuis son arrivée au Real.

2) La prudence

L'explication la plus plausible est qu'Hazard obtient désormais un traitement différent. L'idée est de ne plus prendre le moindre risque avec lui. Car il a disputé 177 minutes sur 270 possibles en moins d'une semaine avec les Diables. Et qu'il a ensuite joué une heure quelques jours plus tard contre le Celta. Ce qui signifie que le Belge a été beaucoup utilisé. L'Italien a donc misé sur la prudence en laissant son joueur sur le banc. D'autant plus qu'avec les différentes blessures qu'il a connues, il ne peut plus jouer toutes les rencontres. Ou du moins pas encore.

3) Choix tactique

La troisième explication pourrait être d'ordre tactique. Ancelotti avait opté pour Lucas Vazquez pour commencer la rencontre. L'an dernier, avec les nombreuses blessures dont celle de Carvajal, l'ailier de formation avait été posté un cran plus bas au poste de latéral. Il avait d'ailleurs réalisé une excellente saison. Face au Nerazzurri, le Madrilène pure souche avait retrouvé son poste. L'objectif: contrer les montées du très offensif Ivan Perisic. Ce qui a eu une réussite toute relative tant les Madrilènes ont été malmenés pendant près d'une heure.

Lorsque les débats se sont équilibrés, Ancelotti a opté pour un élément de profondeur. Un dynamiteur des défenses qui peut, par sa vitesse, déstabiliser un bloc. Eden Hazard est un joueur qui, souvent, part de la gauche pour rentrer dans le jeu. Il n'a jamais été un ailier de débordement même si son talent pouvait parfois l'amener à droite. Du coup, l'ancien coach de Everton a misé sur la pépite sud-américaine. Comme il l'a expliqué après la rencontre: "Eden Hazard va bien. J'ai pensé à le faire entrer en seconde période, mais l'Inter fermait très bien le jeu dans l'axe et je voulais ouvrir le jeu par les côtés, c'est pour ça que j'ai opté pour Rodrygo".

Ce dimanche, les Madrilènes affronteront le FC Valence au Mestalia. L'occasion de voir si Eden Hazard sera titulaire ou non.