Alors qu'il retrouve ses sensations sous le maillot de West Brom, Nacer Chadli s'est laissé aller à quelques confidences auprès de nos confrères de Sport/Foot Magazine. Même si il a retrouvé le maillot des Diables, il garde un goût amer de sa non-sélection pour l'Euro et de la fin de l'ère Wilmots.

Pour Nacer Chadli, ce sont les médias qui ont mis la pression à Marc Wilmots, qui n'a pas pu résister et l'a mis à l'écart du groupe des 23 joueurs sélectionnés pour l'Euro 2016. "C'est sûr et certain. On est tous humains et même si on pense faire ses propres choix, on est inconsciemment influencé par ce qui se dit à la télévision ou ce qui s'écrit dans la presse. Ça arrive dans la vie de tous les jours : on est toujours en quelque sorte influencé par notre environnement. Après, je dois reconnaître que je ne méritais pas à 100 % d'être dans la sélection car je ne jouais plus beaucoup à Tottenham. Je ne lui en veux donc pas pour ça..."

Ce qui irrite le plus l'ailier de West Bromwich Albion, c'est le comportement qu'a eu Marc Wilmots après sa décision de ne pas l'embarquer pour la France : "Me sélectionner pendant 4 ans, et ne pas m'appeler pour m'annoncer la nouvelle, c'est un manque de respect. Je n'ai reçu ni coup de téléphone, ni message."

Heureusement, aujourd'hui tout va mieux pour Nacer Chadli. Très en vue dans son nouveau club, il a été sélectionné par Roberto Martinez, avec qui tout se passe bien. "On crée bien plus d'occasions et en reconversion défensive, on sait ce qu'on doit faire", explique-t-il. "Tactiquement, on est beaucoup plus au point."