Douze minutes. Il n’en a pas fallu plus à Kevin De Bruyne. Si Guardiola aurait préféré garder le Diable sur le banc pendant toute la partie, le Catalan a dû se résoudre à déployer son joker de luxe (d’un soir) en fin de match. Un changement qui n’a pas tardé à porter ses fruits et qui a permis aux Citizens - qui enchaînent les rencontres à un rythme dantesque - d’éviter les prolongations.

Alors que ses coéquipiers ont éprouvé tant de mal face à l’arrière-garde bien organisée d’Everton, KDB a, lui, trouvé les brèches en un rien de temps. D’abord en forçant indirectement l’ouverture du score (sa chevauchée permettant à Laporte de trouver la barre, puis a Gündogan de marquer), ensuite en doublant lui-même la mise. "Nous n’avons rien lâché, nous étions patients", a confié Guardiola, à BT Sport, après le match. "C’était une des rencontres les plus difficiles que nous avons eues à jouer lors des quatre derniers mois."

Grâce, en majeure partie, à De Bruyne, City enfonce donc la porte des demi-finales de la FA Cup. Les troupes du coach catalan entretiennent ainsi le rêve d’un potentiel quadruplé vu qu’ils sont déjà qualifiés pour la finale de Coupe de la Ligue, installés confortablement en tête de la Premier League, mais aussi toujours en course en Ligue des champions.

Une chose est certaine : Guardiola croise les doigts pour que la trêve internationale ne vienne pas casser cette incroyable dynamique. "Espérons que les bulles (des sélections internationales) soient bien contrôlées. Je suis impatient de retrouver tout le monde en bonne santé."