Si l'heure est au bilan pour les Diables, repartis déçus d'un Euro qui s'est achevé en quarts face à une Italie supérieure dans tous les domaines, les supporters ont aussi l'occasion de tirer les conclusions de leurs émotions durant cet Euro.

Proximus a en effet lancé, durant le tournoi, un outil permettant aux supporters d'avoir un aperçu "statistique" de leurs émotions. L'initiative The Belgian Heartbeat, qui a consisté en l'utilisation de 200 bracelets connectés portés par des supporters des Diables (personnalités, journalistes, etc) durant la compétition, permet de dresser l'aperçu de la courbe émotionnelle des matches de l'équipe belge. Les bracelets, reliés à une application, ont scanné les mouvements brusques (bras qui se lèvent, sauts, etc.) ainsi que la fréquence cardiaque de leurs porteurs. 

Par respect pour Christian Eriksen, victime d'un terrible arrêt cardiaque le samedi 12 juin, quelques heures avant l'entame du tournoi par les hommes de Roberto Martinez face à la Russie, The Belgian Heartbeat n'a pas démarré durant cette victoire 3-0 des Diables ni face au match fou face au Danemark, mais bien à partir du match de poule face à la Finlande.

Voici les grandes conclusions à tirer :

  • Belgique-Finlande: Le pic de pulsations cardiaques des Belges avait atteint seulement 80 pulsations/minute lors du goal de Vermaelen. Tout au long du match, les supporters du panel ont fait (presque) autant d’efforts que les joueurs présents sur la pelouse, avec un total de 3.456 calories brûlées ! Il faut dire que l'enjeu de ce match était relativement mineur, les Diables étant déjà qualifiés...
    © PROXIMUS

  • Belgique-Portugal : il s’agit, et de loin, du match des Diables le plus chargé en émotions pour les supporters belges. Le cœur des Belges est monté à 100 BPM lors de la frappe victorieuse de Thorgan Hazard, et leur a fait brûler simultanément 393 calories. Au total, les supporters ont donné 2 fois plus que le match précédent, à savoir qu’ils ont brûlé 7.359 calories pendant cette rencontre, l'équivalent de 12h de cyclisme à allure vigoureuse... Il faut dire que la fin de match, et le pressing portugais, n'étaient pas de tout repos...
    © PROXIMUS

  • Italie-Belgique : c’est le penalty obtenu par Doku et cnverti par Lukaku qui a fait monter le cœur des Belges en flèche, avec un pic moyen de 96 BPM. Au final, les supporters auront brûlé 6.782 calories pendant cette rencontre, soit l'équivalent de 2 marathons d’affilée. 
    © PROXIMUS
Dommage que ces émotions se soient arrêtées en si bon chemin, il y a de grandes chances qu'elles soient montées en flèche en cas d'accès à la finale...