Le sélectionneur des Diables rouges a pris la défense de notre attaquant dans une interview accordée au Times.

À 26 ans, Romelu Lukaku a déjà disputé 252 rencontres de Premier League pour 113 buts inscrits et 42 passes décisives. Cet été, l'attaquant a quitté l'Angleterre pour l'Italie et l'Inter Milan où il a inscrit 17 buts en 25 rencontres de Serie A. De plus, Big Rom est le meilleur buteur de l'histoire de notre équipe nationale avec 52 buts inscrits en 84 sélections. Des statistiques impressionnantes qui sont comparables à celles de plus grands joueurs. Mais malgré cela, Lukaku doit sans cesse encaisser les critiques que ce soit des supporters ou des médias. Contrôles de balle manqués, occasions immanquables, absent dans les grands matchs : les critiques vont dans tous les sens.

Mais cela passe mal pour notre sélectionneur national Roberto Martinez qui est un grand fan de l'ancien Anderlechtois, qu'il avait déjà connu du côté d'Everton entre 2013 et 2017 et au contact duquel Lukaku a véritablement explosé en Angleterre. 

Martinez en a assez d'entendre les critiques adressées à notre attaquant : "Les consultants ont tendance à souligner ce qu'un joueur n'a pas ou ne peut pas", a-t-il expliqué dans une interview au Times, "Il y a certain joueurs chez qui on se concentre toujours sur les bonnes choses et d'autres chez qui on analyse seulement ce qu'ils ne sont pas capables de faire. Rom se trouvait dans la deuxième catégorie pendant sa période à Chelsea."

"Le juger sur ce qu'il ne fait pas, c'est comme dire que Diego Maradona ne savait pas tacler, ou qu'il ne savait pas bien défendre ou qu'il ne savait rien faire avec le pied droit. Personne ne parlait du fait que Maradona n'utilisait que très rarement son pried droit. Rom est un buteur. On lui demande de marquer et il le fait bien", a conclu Martinez.