Roberto Martinez estime qu’il a fait les mauvaix choix. "Ce sera plus facile de choisir 23 joueurs pour l’Euro."

Roberto Martinez a l’habitude de ne pas être très direct dans ses réponses. Mais après ce match, il s’est montré très mécontent de la première mi-temps. "On est venu ici pour faire notre job et remporter les trois points", dit Martinez. "On l’a fait mais notre première mi-temps était très laborieuse. Je prends la pleine responsabilité pour cet échec, vu que c’est moi qui ai fait les choix. Je n’ai pas mis les joueurs à leur meilleure position. C’est donc de ma faute. Je n’ai pas mis les joueurs à leur bonne place."

Le mauvais match avait aussi un côté positif. Martinez : "Si on avait marqué dès la première minute, on aurait peut-être gagné sur un score fleuve, et on n’aurait rien appris du tout. Ici, j’ai reçu beaucoup d’informations sur les 23 joueurs avec lesquels je veux aller à l’Euro. Maintenant, je sais qui sait jouer avec qui. Ce sera beaucoup plus facile de faire ma sélection pour l’Euro. Avant le Mondial, c’était compliqué de choisir 23 noms. Il ne s’agit pas de choisir les 23 meilleurs, mais des joueurs qui se comprennent sur le terrain."

Martinez était dur pour son équipe. "Notre prestation en première mi-temps n’était pas acceptable, et cela nous a frustrés. ce n’était pas le bon état d’esprit pour faire mal à une équipe bien organisée."

Ses premiers compliments, Martinez les donnait à… Thibaut Courtois. "Il a évité le 1-0. Ce n’est pas évident pour un gardien de rester concentré dans un match pareil. Thibaut a répondu présent. Tout comme la défense. Elle a eu plus de travail que prévu."

Il est clair que Januzaj, Origi et même Batshuayi n’ont pas saisi leur chance. "Pour certains, c’était le moment de se montrer", dit Martinez. "Le problème n’était pas la mentalité, mais certaines complémentarités sur le terrain ne fonctionnaient pas."

Martinez a aussi expliqué pourquoi Lukaku n’a pas joué du tout. "Il a connu un été difficile. Je ne voulais pas le faire jouer deux matchs en quatre jours. Mais il jouera contre l’Écosse."

Et quid de Mertens ? "J’ai aussi voulu l’épargner. Il a déjà joué beaucoup en ce début de saison. Lui aussi il va jouer contre l’Écosse."

Martinez terminait encore par une remarque positive. "On a pu hausser le rythme de jeu en seconde mi-temps. Cela me rassure. Et c’est le résultat final qui compte…"