Le sélectionneur national Roberto Martinez a évoqué la situation d'Eden Hazard et de Thibaut Courtois au Real Madrid mercredi à Tubize lors de la conférence de presse prévue à la veille du match entre la Belgique et Saint-Marin dans le cadre des qualifications à l'Euro 2020.

"Je suis tout d'abord content de revoir Eden dans le groupe. Il est là avec le sourire", a entamé Martinez qui avait dû se passer de son capitaine en septembre face à l'Ecosse et à Saint-Marin en raison d'une blessure à la cuisse. "Eden Hazard, c'est la classe mondiale: un joueur unique et talentueux, un joueur top professionnellement et qui arrive au plus haut point de sa carrière. Il a déjà remporté des titres. C'est quelqu'un qu'un qui soigne son corps. A mes yeux, il n'est pas si gros", a enchaîné Martinez, répondant, y compris avec humour, aux critiques sur le Diable rouge.

Buteur pour la première fois en match officiel avec le Real Madrid avant la trêve, Hazard devrait avoir l'opportunité d'accroitre sa confiance contre Saint-Marin et le Kazakhstan. D'autres joueurs revenus de blessure ces dernières semaines seront en revanche ménagés. "Son frère Thorgan, Romelu Lukaku, Axel Witsel, Thomas Meunier et Timothy Castagne joueront une rencontre sur les deux que nous affrontons."

Encore plus critiqué qu'Hazard dans la capitale madrilène, Thibaut Courtois semble s'être remis de la grippe intestinale qui l'avait contraint à quitter le terrain lors du duel de Ligue des Champions face à Bruges et qui lui a également fait manquer le match contre Grenade en championnat. "Thibaut a perdu deux kilos à cause de cette maladie et a eu besoin de temps pour récupérer. Il a pu reprendre les entraînements correctement et est concentré pleinement sur le prochain match", a expliqué Martinez.

Pour Martinez, la qualification pour un 4e grand tournoi consécutif n'est pas banale

Jeudi soir, la Belgique pourrait devenir la première équipe à se qualifier pour la phase finale de l'Euro 2020. Si le Kazakhstan et Chypre partagent (coup d'envoi 16h00), les Diables rouges n'auront même pas besoin de battre Saint-Marin pour assurer leur ticket pour leur quatrième grand tournoi international consécutif.

Pour se qualifier au Mondial Russe de 2018, la Belgique s'était également montrée très efficace en devenant le premier pays européen à décrocher son ticket. Le verdict était tombé lors de la 8e journée après une victoire 1-2 contre la Grèce.

"Il ne faut pourtant pas prendre ces qualifications pour acquises, ce n'est pas quelque chose de banal", a rappelé Roberto Martinez en conférence de presse jeudi. "Avant la qualification pour l'Euro 2016, il fallait remonter à l'Euro 2000 pour voir la Belgique disputer le tournoi continental. Et encore, nous étions pays hôte. La dernière qualification remonte à 1984. Ce jeudi, nous voulons surtout offrir quelque chose à nos supporters. Se qualifier devant son propre public, c'est toujours beau. Nos supporters sont toujours présents pour nous soutenir et nous voulons bien évidemment fêter cette qualification avec eux."

Une fois cet objectif atteint, la Belgique pourra penser à battre des records comme le nombre de points et le nombre de buts en qualifications. "Le premier pas est la qualification, ensuite on pensera à terminer premier du groupe", tempère Martinez. "La Russie s'est améliorée par rapport au match aller au mois de mars et il faut aussi faire le déplacement jusqu'à Saint-Petersbourg. On ne regarde pas trop au record de buts. Nous voulons surtout être consistants dans nos prestations. Les clean sheets et les buts suivront naturellement. A Saint-Marin notre première mi-temps n'était pas à la hauteur mais on s'est bien repris après la pause. Il faudra continuer sur cet élan."