Il n'avait encore jamais parlé depuis qu'il ne commente plus les matches des Diables rouges. Rodrigo Beenkens a toutefois évoqué, dans Ciné Télé Revue, le drôle de sentiment qui l'habite en ce moment. Il se dit "heureux" et remercie ceux qui lui ont envoyé des (nombreux) messages d'affection. "J'en avais les larmes aux yeux", confie-t-il.

On devine toutefois que celui qui commentera le Tour de France pour la RTBF est déçu ne pas être aux côtés de nos Diables rouges pour cet Euro. Il les suit désormais "comme un vrai supporter, avec beaucoup de mauvaise foi, beaucoup plus en tout cas que si j’avais dû faire les commentaires", reconnaît-il. "J’ai pu me lâcher."

Pour le reste, pas de commentaire sur cette mise à l'écart. "Que j’aie ou non des états d’âme, c’est mon problème. Je ne souhaite pas réagir. J’ai enregistré la décision. Cependant, il faudra qu’un jour j’explique comment les choses se sont passées, mais ce n’est pas le moment."

Enfin, il a aussi réaffirmé son soutien à son collègue Vincent Langendries, comme il a déjà pu le faire sur les réseaux sociaux ce mercredi. "Les journalistes de la RTBF sont des pros et des bosseurs. Et s’il y en a un qui mérite plus que tout d’être là où il est maintenant, c’est Vincent Langendries."