La légende va-t-elle quitter son nid? Alors qu'on pensait sa prolongation acquise, le bail de Dries Mertens à Naples prend fin d'ici un petit mois. De quoi laisser les rumeurs proliférer dans la Botte. Naples veut économiser sur ses salaires.

© AFP

À 35 ans, Drieske est l'un des joueurs les mieux rémunérés avec des émoluments estimés à 5 millions par saison. Du coup, le lutin va devoir faire de gros sacrifices pour rester dans le club où il a écrit sa légende. Des efforts qu'il serait prêt à faire si l'on en croît La Republicca. L'attaquant demanderait un salaire de 1,7 million d'euros par an sur deux saisons. Réputé dur en affaire, De Laurentiis souhaiterait surtout lui offrir une année plus une autre en option. En d'autres termes, tout dépendra du président napolitain.

Selon le journal italien, les différentes parties doivent se réunir d'ici quelques jours pour tenter de clore le dossier. Dans un sens comme dans l'autre. En cas de départ, quels choix s'offrent à Mertens? Un retour en Belgique ne semble pas être évoqué. Aujourd'hui, le joueur se sent comme chez lui en l'Italie. Et il ne souhaiterait pas quitter sa terre d'adoption. Pour La Republicca, celui qui vient de devenir papa d'un petit Ciro pourrait rejoindre quelqu'un qui a le même nom que son fils. À savoir Ciro Immobile.

 

En effet, la Lazio serait sur les rangs si De Laurentiis prenait la décision de se séparer de l'idole du Stade Diego Armando Maradona. Pour rappel, Maurizio Sarri, l'actuel entraîneur des Romains, aime beaucoup Mertens pour l'avoir notamment dirigé en 2016-2017, saison qui l'avait vu inscrire 28 buts et délivrer 9 passes décisives en Serie A. Le tout à un nouveau poste de numéro neuf pour celui qui avait toujours évolué sur le côté gauche.

© AFP

Ce vendredi, le journal Il Messagero a également évoqué cette possibilité de faire jouer "Papa Ciro avec Ciro Immobile". Tout en précisant que celui qui détient les clés de ce transfert est De Laurentiis. Pour éloigner Mertens de Naples, il faudrait que Claudio Lotito, le président du club romain, offre deux millions d'euros et deux années de contrat.

Avec onze buts et deux passes décisives en 1383 minutes, le Diable rouge a été décisif toutes les 106 minutes. Ce qui prouve qu'il peut encore être performant malgré ses 35 ans. Son âge n'a donc pas d'emprise sur ses statistiques mais plutôt sur son temps de jeu, comme cette saison puisque le Diable a surtout brillé quand le collectif avait besoin de lui, alors qu'Osimhen était à l'infirmerie.

Lukaku, un avenir toujours incertain

Romelu Lukaku va-t-il revenir dans la Botte? C'est ce qu'annonce le journal milanais Il Giornale. Selon le journal, l'avocat de Lukaku devrait avoir une conversation la semaine prochaine avec l'Inter Milan. L'idée serait de savoir "si un retour sensationnel" est envisageable ou non. Un tel scénario ne serait possible qu'à deux conditions: le départ de Martinez et diviser son salaire par deux. Le premier ramènerait de l'argent frais dans les caisses du club. Tandis que le second éviterait de brûler trop vite cette rentrée. Le salaire actuel du joueur est de 11,2 millions d'euros par an, ce qui est déraisonnable pour les finances intéristes.

© AFP

Cependant, ces rumeurs sont à prendre avec beaucoup de précautions. Après une saison globalement décevante, même s'il a terminé meilleur buteur de son club avec 15 réalisations, Big Rom' aura à coeur de prouver qu'il vaut mieux que cela. Son agent avait d'ailleurs eu des déclarations dans la presse en évoquant une "discussion" pour parler de la situation. Des propos que le meilleur buteur de l'équipe nationale avait fustigés. "En aucun cas je ne laisserai quelqu'un parler à ma place", avait-il commencé sur Instagram. "J'ai gardé la bouche fermée et je me suis concentré pour servir l'équipe et terminer la saison de l'une des meilleures façons possibles. Donc si quelqu'un est en train d'essayer de dire quelque chose sur moi et sur le club... pas en mon nom."

© AFP

Bref, Big Rom' est encore loin d'être parti de Stamford Bridge. D'autant plus que le club a connu une fumée blanche pour la reprise. Il faudra donc attendre pour voir ce que le consortium mené par l'homme d'affaires américain Todd Boehly a comme projet pour lui. Pour l'an prochain, l'objectif de Big Rom' sera de toute façon clair: redevenir l'un des meilleurs numéro neuf au monde.