Stupéfaction au Bernabeu ce dimanche. Vers 23H00, le constat est sans appel: le Real Madrid s'est fait surclasser dans tous les domaines par un FC Barcelone en ébullition. Et ce en pleine capitale espagnole. En ébullition, la presse madrilène l'est tout autant depuis ce lundi. Avec un coupable tout désigné: Carlo Ancelotti.

En dix jours, le coach italien est passé du paradis à l'enfer entre la remontada contre le PSG et l'humiliation subie face au Blaugrana. La presse lui reproche essentiellement la gestion de ses réservistes. Dont Eden Hazard est la figure de proue.

Ce mercredi, Marca a décidé d'analyser la situation des remplaçants offensifs que sont Gareth Bale, Mariano, Jovic et Eden Hazard. "La défaite du Real Madrid lors du Clásico a mis en lumière la situation de quatre éléments de l'équipe qui ne comptent pas pour Carlo Ancelotti", commence le journal. Selon nos confrères, l'Italien est le responsable mais les joueurs sont aussi coupables. "Évidemment, le fait qu'ils ne jouent pas est la responsabilité de l'entraîneur qui ne les utilise pas. Mais Carletto ne manque pas de raisons pour les laisser de côté semaine après semaine."

"Hazard a une bonne attitude mais est moins fort"

Lors de son arrivée l'été dernier, Ancelotti est "parti de zéro" avec chaque élément qui compose l'effectif du Real Madrid. Hazard en tête. Difficile de leur donner tort. Le Diable rouge a reçu des minutes lors de 10 des 12 premiers matchs. "Au fil du temps, l'entraîneur a détecté que, pour différentes raisons, ces joueurs n'étaient pas les meilleurs pour aider le Real de façon régulière", assure le journal.


Pour Jovic et Bale, leur caractère respectif est pointé du doigt. La donne est différente pour le Brainois de 31 ans. "Hazard est un bon garçon. À Valdebedas (NDLR le centre d'entraînement du Real), tout le monde l'aime. Ses coéquipiers comme les travailleurs du club. Il reste sympathique et souriant. Un de ceux qui se joignent avec joie à l'équipe même s'il n'a pas joué depuis longtemps. Pour cette attitude, Ancelotti est reconnaissant car son joueur ne crée pas de vague. Mais sa condition physique ne convainc pas l'entraîneur italien. Et c'est pourquoi il ne joue pas."

Ce physique déficient est le socle à cause duquel Hazard a perdu sa place de titulaire. "Ancelotti estime qu'il a perdu sa verticalité. Et qu'il contribue donc très peu au jeu offensif madrilène. Avec un Benzema indéboulonnable, il ne trouve pas de place aux côtés de Vinicius, Rodrygo ou Asensio. Ces trois-là sont bien loin devant lui. Et le coach préfère donner des minutes à Valverde à droite pour ne pas le laisser sans minute non plus."

"Hazard est en colère contre Ancelotti"

Dans cette configuration, le capitaine des Diables rouges est le grand perdant chez les Merengue. Forcément, les relations entre les deux hommes sont plutôt fraîches. "Comme nous l'avons dit, Eden ne créé pas de problème. Mais il est très en colère contre Ancelotti. Il ne comprend pas sa situation dans l'équipe et le manque d'opportunité pour se montrer."


Le journaliste de Marca prend plusieurs exemples pour étayer son propos. "Hazard se sent injustement traité par Ancelotti depuis le début de l'année. La froideur entre les deux est parfaitement résumée dans la salutation après le match de coupe à Elche. Hazard était le héros avec son but pour la qualification. Ancelotti est allé le chercher pour l'embrasser et le Belge lui a à peine donné un high-five, évitant toute démonstration d'affection."

© AFP

Hazard a-t-il des chances de changer cette situation (très) inconfortable? Pour Marca, les chances sont nulles. "S'il ne joue pas, c'est uniquement à cause de son niveau. Et son train est passé en décembre lorsqu'il a été titularisé contre Cadix et l'Athletic." Clairement, Eden est resté à quai. "Chaque semaine, le staff de l'Italien évalue la situation. Mais la réponse ne vient jamais du Belge qui n'est plus le même depuis qu'il s'est blessé à la cheville le 26 novembre 2019. Autre exemple de la défaite du Belge: trois ans après sa signature, il n'a toujours pas joué un seul Clasico."