Albert Sambi Lokonga porterait-il la poisse? Depuis trois rencontres, Arsenal n'y arrive plus. Et cela coïncide avec le retour dans le onze du Diable rouge. Bien entendu, le raccourci est facile et bon marché. Mais les faits sont là. Si le frère de Polo Mpoku ne peut pas se reprocher grand-chose, c'est surtout parce qu'il doit remplacer l'élément le plus important d'Arsenal: Thomas Partey.

Après le retour du Ghanéen de la CAN début février, les Gunners avaient enchaîné une superbe série de 18 sur 21. De quoi mettre les Canonniers dans le top 4. Mais la blessure de l'ancien milieu de l'Atletico a tout changé. Sambi Lokonga a repris le flambeau pour un succès tout relatif: trois rencontres pour trois défaites. Frustrant. Mais cela s'explique par plusieurs raisons.

L'irremplaçable Partey

Pour performer, les Londoniens ont besoin de toutes leurs forces vives. Un élément manquant peut faire dérayer la machine. Problème: Mikel Arteta doit faire face aux absences de Partey et Tierney. Deux profils incontournables.

Sans son milieu de terrain, Arsenal a beaucoup moins de maîtrise dans le jeu. Cela se remarque énormément dans les transitions. Rien d'étonnant en soi lorsque l'on sait qu'il a tenté le plus de tacles (43), réalisé le plus de duels (29) et gagné le plus de ballons (153) que n'importe quel autre joueur d'Arsenal en championnat cette saison. Comme le souligne Sky Sport: "Dans le coeur du jeu, Partey donne plus de contrôle. Même si Albert Sambi Lokonga est un suppléant astucieux, l'absence de l'ancien joueur de l'Atletico est préjudiciable pour Arsenal car ils perdent de l'abattage physique."

Selon nos confrères anglais, le Belge n'est jamais parvenu à tenir la comparaison avec le Ghanéen sur ce point. "Lui et Tavares (qui doit remplacer Tierney) n'ont pas réussi à se montrer à la hauteur des performances de leurs rivaux." D'autant plus que, ce mercredi, Arsenal se déplacera au Bridge. Une équipe qui a scoré onze fois lors de ses trois derniers matchs. Ce qui signifie que la gestion des reconversions sera primordiale.

Imposer son style

A l'inverse de Tavares, qui s'est notamment fait expulser contre Nottingham Forrest lors de l'élimination en FA Cup, Sambi Lokonga n'a jamais vraiment commis d'erreur. Sa seule réelle "faute" est d'être différent de Partey. Le Ghanéen est un monstre physique tandis que le Belge est davantage dans le jeu court. L'un aime les transitions rapides, l'autre aime avoir le ballon dans les pieds. Bref, ils ont des qualités différentes. Mais ils sont tout à fait complémentaires. Seulement, Arteta privilégie l'option Xhaka, plus physique, lui aussi, et surtout plus expérimenté. Le coach espagnol pourrait se passer du Suisse. Mais il est impossible de jouer sans Partey.

D'autant plus qu'il est également précieux offensivement. Déjà, il réussit 81,4% de ses dribbles par match. Un taux de réussite qui le place parmi les meilleurs en Premier League (pour ceux qui en ont tenté au moins 25). Surtout, Partey prend plus de risque dans son jeu. Il possède un meilleur pourcentage de passes vers l'avant et est plus à l'aise avec des passes longues distances. À l'inverse, Sambi privilégie le jeu court et prend très peu de risque. Or Arsenal a besoin de cette dose d'imprévisibilité pour être dangereux.

Normalement, Partey est blessé jusqu'à la fin de la saison. Ce qui laisse un boulevard à Sambi pour jouer... mais surtout s'affirmer. Car il a les qualités pour s'imposer durant cette période. Avant la rencontre face aux Blues, Arteta a expliqué avoir confiance en son jeune groupe. "Je dois leur donner plus de soutien et de confiance. Je suis derrière eux. Nous allons avoir besoin des uns et des autres pour faire quelque chose en cette fin de saison."

Un discours qui concorde parfaitement avec l'état d'esprit de l'ancien du RSCA. "Nous avons perdu trois matchs d'affilée et tout le monde est déçu", avait-il expliqué après la défaite contre Southampton ce week-end. "Nous devons croire en chacun de nous et nous devons rester ensemble, unis. L'équipe est déjà passée par là en début de saison. Donc nous pouvons encore nous relever. Tous les joueurs sont dans le même bateau."

Un navire qui devra essayer de ne pas tanguer face aux Blues. Sous peine d'essuyer une quatrième défaite d'affilée.