Diables Rouges

Titulaire mercredi contre l'Espagne (défaite 2-1), Samuel Bastien est impatient de disputer le troisième match de l'Euro espoirs contre l'Italie, un pays dans lequel il a évolué pendant trois ans.

"Contre l'Espagne, nous avons montré de la qualité", a déclaré jeudi Bastien en conférence de presse. "Cela doit nous donner confiance. L'Espagne a eu des occasions pour décider la rencontre plus tôt, mais nous aussi avons eu nos opportunités. Il y a encore une toute petite chance de passer, il faut tenter le coup. Samedi, nous jouerons pour gagner. Ce ne sera pas facile contre l'Italie. C'est une équipe du top et elle a l'avantage de jouer à domicile. C'est un défi supplémentaire. Nous jouerons comme s'il s'agissait d'une finale."

Pour Bastien, le match contre l'Italie a une rencontre a une saveur particulière. Le joueur du Standard a évolué trois ans en Italie, à Avellino (2015-2016) en Serie B et à Chievo (2016-2018) en Serie A. "Ma signature dans un club de Serie A comme Chievo est le plus beau souvenir de cette période", a confié Bastien. "J'avais pris un risque en quittant la Belgique pour tenter l'aventure en Italie. Tout le monde n'oserait pas franchir cette étape. Mais cela a très bien fonctionné. J'ai beaucoup appris, tant physiquement que tactiquement, et j'ai appris à jouer de manière plus mature. Il n'est pas possible de comparer les rencontres avec la compétition espoirs en Belgique, que j'ai jouée avec les réserves d'Andrlecht. Je n'ai pas mal fait, je pense. J'ai joué contre des équipes du top comme la Juventus, l'Inter, l'AC Milan. J'ai une belle collection de maillots, comprenant notamment ceux de Radja (Nainggolan) en Dries (Mertens)."

"La rencontre face à l'Italie sera spéciale pour moi", a ajouté Bastien. "J'ai un lien très fort avec ce pays. Je veux certainement me montrer samedi et gagner. Des joueurs italiens à surveiller? Je dirais Nicolo Barella (Cagliari) et Patrick Cutrone (Milan). Ils sont encore jeunes, mais ce sont déjà de super joueurs. Surtout techniquement, ils sont super. Mais nous ne pouvons pas nous concentrer uniquement sur eux, ils ont tellement d'autres joueurs de qualité."​