Diables Rouges

L'Ecosse sera l'adversaire de la Belgique mardi en qualifications à l'Euro 2020. "C'est un grand défi pour nous", a commenté lundi en conférence de presse le sélectionneur écossais Steve Clarke.

L'Ecosse a battu Chypre 2-1 dans les dernières minutes samedi. "Entre ces deux matchs, la récupération sera importante", a commenté Clarke. "Il faudra ensuite exécuter le plan et être parfait défensivement, car ils nous puniront à chaque erreur. Il sera question de forme, de tactique mais aussi de caractère. Nous devrons jouer à un bon niveau et concrétiser nos occasions. Ce sera important de bien défendre, mais il faut aussi faire comprendre à l'équipe adverse que tu peux lui faire mal."

Ce sera seulement le deuxième match de Clarke en tant que sélectionneur de l'Ecosse. L'ancien assistant de José Mourinho à Chelsea a pris la tête de la sélection le 20 mai, quelques semaines après le licenciement d'Alex McLeish (ex-Genk) suite à la défaite contre le Kazakhstan (3-0) et la difficile victoire à Saint-Marin (0-2). "J'essaye d'apporter mon organisation et mes principes", a expliqué Clarke. "L'objectif à court-terme est de prendre autant de points que possible. C'est un honneur de diriger l'équipe nationale, mais l'objectif est de disputer un grand tournoi." Hampden Park, à Glasgow, sera l'un des stades de l'Euro 2020.

"Contre Chypre, nous avons bien terminé la rencontre", a ajouté le coach écossais. "L'atmosphère est positive dans l'équipe. Demain, il faudra y croire, la mentalité sera importante. Les trois points pris contre Chypre sont importants. Nous devrons utiliser les mêmes principes - peut-être pas les mêmes joueurs - et à partir de là être bon sur le terrain. Contre Chypre, certaines choses étaient bonnes, d'autres moins. Mais la forme était là."

Lorsqu'il entraînait West Bromwich Albion, en 2012-2013, Clarke avait sous ses ordres un certain Romelu Lukaku. Clarke avait contribué à l'explosion de l'avant-centre, auteur de 17 buts en 35 rencontres avec WBA. "Ce n'est pas mon mérite, c'est le sien", a souri Clarke. "Romelu est un joueur très talentueux. C'était un plaisir de travailler avec lui, c'est un grand travailleur. Il fallait parfois le forcer à sortir du terrain à l'entraînement pour qu'il se repose en vue du match!", a raconté l'entraîneur. "Il avait marqué beaucoup. Je suis heureux de la belle carrière qu'il a construite ensuite. Mais j'espère qu'il ne sera pas si bon demain."