Sa joie et son sourire sont communicatifs. Tant lors de ses deux célébrations après son doublé contre Sassuolo (6-1) qui permet de rester bien accroché à la 3e place, qu’à l’interview d’après-match ou que sur la photo prise avec son fils Ciro Romeo à côté du vestiaire napolitain. "Des moments comme celui-ci, je ne les oublierai jamais", s’est réjoui Dries Mertens, qui a symboliquement revêtu la vareuse azzuri taille deux mois à son nouveau-né, venu combler son bonheur privé depuis le 26 mars. Sur le plan professionnel, ces derniers mois n’ont en revanche pas toujours été simples. Malgré son statut de meilleur buteur du club et sa persistante redoutable efficacité (11 buts en 1 220 minutes de Serie A), le Louvaniste a dû se battre pour son temps de jeu et son avenir qu’il souhaite à tout prix (en réduisant son salaire par trois) poursuivre à Naples.

En février, il se murmurait même que le président Aurelio De Laurentiis ne comptait pas prolonger son contrat qui arrive à échance dans deux mois. Le boss napolitain a désormais changé d’avis et une signature est attendue dans les prochains jours. "Pour l’instant, j’ai signé un contrat avec Ciro Romeo", a-t-il ironisé samedi sur Twitter en postant une photo aux côtés de Dries et son fiston, en sachant bien qu’un vrai contrat sera prochainement offert au papa.

Ce vendredi 6 mai, Mertens fêtera ses 35 ans. L’occasion parfaite pour De Laurentiis de lui offrir le tant attendu cadeau.