La semaine dernière, nous vous annoncions que Roberto Martinez avait appris que le défenseur néerlandais, né à Deurne, Pascal Struijk penchait plutôt vers les Pays-Bas... et allait donc refuser de jouer avec les Diables rouges malgré les appels du pied de notre sélectionneur et les démarches effectuées en vue d'une naturalisation.

Mais le défenseur de Leeds n'aurait pas encore définitivement tourné le dos à la Belgique. Le gaucher a refusé une sélection avec les espoirs néerlandais, avec lesquels il aurait pu disputer l'Euro U21 en Hongrie. "Pascal a besoin de plus de temps pour faire le bon choix", a expliqué l'agent du joueur Tim Vrouwe dans les colonnes du Telegraaf. "Il est flatté par sa sélection avec les U21 néerlandais. Mais s'il joue avec cette équipe, il ne pourra plus jouer pour la Belgique."

Des propos qui sont étonnants de la part de l'agent car ils sont... erronés. Un joueur peut très bien disputer des rencontres avec une sélection nationale dans les catégories d'êge, sans que cela ne le verrouille pour la suite de sa carrière au sein de la même équipe nationale. Tant que Struijk n'aura pas joué un match officiel avec la sélection A néerlandaise (les amicaux ne sont pas pris en compte), il pourra toujours opter pour la Belgique par la suite. 

Par exemple, Paul-José Mpoku compte plusieurs sélections avec les Diablotins mais a finalement choisi la République Démocratique du Congo comme sélection nationale chez les A. De même que Nacer Chadli a disputé un match amical avec la sélection marocaine, ce qui ne l'a pas empêché de finalement opter, définitivement dans ce cas, pour la Belgique.

Quoiqu'il en soi, Struijk ne semble donc pas encore avoir pris sa décision. S'il a encore besoin de temps, le défenseur ne devrait plus tarder à donner sa décision, surtout avec l'Euro qui arrive à grands pas : "Quand nous aurons terminé la procédure d'obtention du passeport belge, il pourra comparer quel est le plan sportif des deux fédérations", a poursuivi son agent.