Roberto Martinez ne va pas faire dans la dentelle face aux Finlandais. Le sélectionneur a déjà annoncé les différents changements dans le onze de base. "On va continuer à essayer de gagner chaque match" a-t-il lâché lorsqu'il lui a été signalé que les Diables pourraient avoir une partie de tableau plus facile en terminant deuxièmes. "Il y aura des changements contre la Finlande car on se doit d'entretenir le rythme de chaque joueur du groupe. Vermaelen va jouer car c'était prévu que Boyata joue contre la Russie, Denayer contre le Danemark et Vermaelen contre la Finlande. De Bruyne, Hazard et Witsel vont également débuter, car on doit leur donner cette chance de compter une titularisation avant d'aller plus loin dans le tournoi." Et de préciser: "Je n'ai encore rien décidé concernant Romelu. Bien sûr, il veut jouer tous les matches. Mais on doit s'assurer qu'il récupère bien de ses efforts."

Roberto Martinez n'a pas caché sa joie de retrouver Eden Hazard à un bon niveau: "Je pense qu'Eden est dans un contexte idéal ici, en équipe nationale. Il retrouve son jeu instinctif, ses libertés. L'environnement est peut-être plus relaxe ici qu'à Madrid, aussi. Cela colle mieux à Eden. Notre département médical le connait depuis tellement longtemps... ça aussi c'est un avantage. Je sens maintenant qu'il est prêt à commencer le prochain match, c'est vraiment super de le voir sortir des actions dignes de son meilleur niveau."

Witsel: "C'est beau d'être là"

De son côté, Axel Witsel a été longuement questionné sur sa rééducation: "J'ai commencé à y croire en mai, quand j'ai pu reprendre la course. Et puis en arrivant ici à Tubize et en voyant que les premiers entraînements se passaient bien. Grâce à Dieu je n'ai eu aucun pépin. Bien sûr il y a eu des moments difficiles mentalement, notamment parce que j'étais loin de ma famille et que je ne rentrais pas tous les jours auprès d'elle. Mais ces sacrifices m'ont mené jusqu'ici. Est-ce que jouer cet Euro est une satisfaction aussi grande qu'un titre collectif ? Peut-être pas, mais c'est vraiment beau d'être là."

A propos du match de ce jeudi, Witsel prévient les supporters: "On ne peut pas toujours gagner nos matches facilement, sans trembler. Il faut parfois savoir souffrir, gagner en étant moins beaux. On doit accepter de ne pas toujours dominer. On a cette faculté à faire le jeu mais on sait aussi partir en contre si on se met à subir, c'est une force. Lors de ma montée au jeu, je savais que ce n'était pas à moi d'aller inscrire un doublé. Mon objectif était d'amener de la sérénité car c'est ma force."

Revivez la conférence de presse: