Après une séance ce matin à Tubize, les Diables Rouges ont pris l'avion direction Saint-Pétersbourg. Après s'être posé en Russie, Eden Hazard et Roberto Martinez se sont livrés à l'exercice de la conférence de presse.

Le Brainois a notamment confié qu'il n'était pas prêt à disputer tout un match. Eden Hazard va retrouver le plaisir de débuter une rencontre avec l'équipe nationale, une première depuis novembre 2019. Le joueur du Real Madrid a manqué 12 matches de rang en raison de blessures et d'une contamination au coronavirus. Lundi soir à Saint-Pétersbourg, le capitaine des Diables Rouges devra mener les siens vers la victoire contre la Finlande dans le 3e match du groupe B de l'Euro. "Je n'ai jamais douté de mes qualités, j'ai douté sur le fait de pouvoir revenir à 100 pour cent", a lancé le Brainois de 30 ans lors de la traditionnelle conférence de presse d'avant-match. "J'ai cassé ma cheville trois fois, elle ne sera peut-être plus jamais la même. Il va falloir faire avec. Je ne dois pas avoir d'appréhension car mon jeu est basé sur le contact, à moi d'être plus intelligent", a dit Hazard, précisant ne pas encore être à 100 pour cent mais "prêt à débuter un match". "Commencer ce troisième match était le plan initial. On verra combien de temps je peux jouer. Si c'est 50 minutes, ce sera 50 minutes. Mais la confiance revient et je suis plutôt bien en ce moment", a ajouté l'homme aux 32 buts en 109 sélections.

Un point suffit aux Belges, premiers de leur poule, pour s'assurer de la première place. S'ils y parviennent, ils joueront le dimanche 27 juin à Séville (21h00) contre le 3e d'un groupe. "Nous allons monter sur le terrain pour gagner, simplement", balayant d'un revers de la main un quelconque calcul afin de terminer 2e et ainsi obtenir un tableau qui pourrait être plus favorable.

L'aîné de la fratrie Hazard a aussi évoqué le statut de la Belgique à cet Euro. "C'est vrai que les joueurs de retour (lui, Axel Witsel et Kevin De Bruyne, ndlr) peuvent beaucoup apporter, on a l'expérience du haut niveau. Mais on a gagné 3-0 contre la Russie. Si nous ne sommes pas là, d'autres peuvent faire la différence. L'équipe est forcément plus forte avec tous ses joueurs et si tout le monde est en forme au même moment, on peut avoir ce rôle de favori. Mais un tournoi est long et dépend de beaucoup de choses. Nous voulons aller le plus loin possible. Il y a encore de quoi s'améliorer et ce match de demain (lundi, ndlr) peut nous permettre d'engranger de la confiance petit à petit."

Jeudi, la Belgique a joué à Copenhague contre le Danemark dans un stade garni de près de 25.000 fans. "On était super contents de retrouver du public même s'il n'était pas pour nous. On aurait aimé avoir un stade en Belgique pour jouer cet Euro à domicile, c'est dommage."

Martinez : "Thorgan va simplement manquer un match"

Si Roberto Martinez a confirmé dimanche qu'Axel Witsel, Kevin De Bruyne et Eden Hazard allaient débuter la rencontre de lundi contre la Finlande à Saint-Pétersbourg (21h), il n'a pas encore décidé de l'intégralité de son onze de base. La présence de Romelu Lukaku, auteur d'un doublé contre la Russie, reste incertaine. "Il a très bien récupéré du match contre le Danemark et est en forme. Mais ma décision ne viendra que lundi", a précisé le Catalan dimanche en conférence de presse. "Romelu est un gagnant, il veut toujours jouer et gagner. Ce serait d'ailleurs une bonne chose qu'il puisse jouer pour maintenir sa spirale positive mais il faut aussi tenir à l'oeil son temps de jeu sur l'ensemble du tournoi."

L'Espagnol a aussi évoqué le cas Thorgan Hazard, seul Diable resté à Tubize. "Il va simplement manquer un match. Il devrait être de retour avec le groupe jeudi ou vendredi. Il a eu un coup au genou, rien de sérieux. Ce match contre la Finlande arrive simplement 24 heures trop tôt."

Contrairement au Mondial 2018 et le duel contre l'Angleterre, Martinez ne devrait pas modifier 9 joueurs pour débuter son 3e match de poule. "Il y aura des changements car l'équipe va disputer son troisième match en neuf jours. Il faut prendre en considération la condition physique de chacun pour avoir une équipe bien équilibrée et fraiche pour la semaine prochaine. Le contexte est différent."

Le sélectionneur national a évidemment abordé la Finlande, un adversaire qu'il ne prend pas à la légère. "C'est une équipe très compétitive et qui défend très bien. Le coach Markku Kanerva est en place depuis longtemps (décembre 2016, ndlr), chacun connaît son rôle. Ils sont capables de marquer en contre et n'ont pris qu'un seul but en deux matches", a analysé Martinez, rappelant que la Finlande avait battu la France en novembre 2020.

Martinez a aussi évoqué deux joueurs, Jérémy Doku et Hans Vanaken. "Jérémy fait tout pour être titulaire et fait preuve d'une grande maturité pour un garçon de 19 ans. Il donne tout à l'entraînement pour être titulaire mais je n'ai pas encore décidé", a-t-il détaillé.

Quant au Brugeois, il devrait figurer pour la première fois sur la feuille de match. "Il a été un peu malchanceux car nous étions bien fournis à sa position. Mais c'est le jeu, nous avons des listes de 26 et seuls 23 peuvent prendre place sur le banc."

Lundi soir à Saint-Pétersbourg, les Finlandais défieront les Diables Rouges lors de la 3e et dernière journée du groupe B de l'Euro. Les Belges, en tête après des victoires contre la Russie (3-0) et le Danemark (2-1), sont déjà qualifiés mais ont besoin d'un point pour s'assurer de la première place. Quant aux Finlandais ils sont toujours en course pour la qualification. Présents pour la première fois dans un grand tournoi, ils ont débuté par une victoire contre les Danois (1-0), profitant d'un contexte particulier après le malaise cardiaque de Christian Eriksen, avant de s'incliner devant la Sbornaya (0-1).