Romelu Lukaku était le premier à s'avancer en conférence de presse. Forcément, les premières questions étaient orientées vers son ami à l'Inter, Christian Eriksen. "J'ai souhaité aller dire bonjour à Christian. Mais ce n'était pas possible. J'en ai parlé à Roberto Martinez mais la priorité allait à la famille." Ce mercredi, les 22 acteurs sur la pelouse n'oublieront pas pour autant le numéro dix danois. "Nous arrêterons également de jouer à la dixième minute pour lui rendre hommage" a avoué l'attaquant des Diables.

Pour lui, les Diables sont prêts à jouer contre le Danemark. Que ce soit dans la tête comme dans les jambes. "Nous sommes prêts. L'équipe n'a pas eu besoin d'un coach mental même si cette dimension sera présente pendant la rencontre. Cela va être un vrai duel et un défi. Les Danois sont un adversaire redoutable. Nous l'avons vu lors de la Ligue des Nations. Mais tout le monde est prêt dans le groupe. Vertonghen comme Kevin De Bruyne."

Roberto Martinez a été moins ouvert quant à ses deux joueurs. "Oui, médicalement KDB est prêt. Mais nous ne voulons pas le griller. Il lui reste deux rencontres pour reprendre du rythme a-t-il tempéré. Pour Jan Vertonghen, il doit encore réaliser un entraînement puis nous déciderons s'il peut jouer ou non."

Comme Lukaku, le Catalan se méfie fortement des Danois. "La Russie était une équipe différente. Clairement, les Danois seront plus dangereux. Ce match sera totalement différent car le Danemark jouera haut avec des duels d'hommes contre hommes. Depuis notre rencontre en Ligue des nations, nous nous connaissons bien."

Ce jeudi à 18h, les Diables affronteront le Danemark à Copenhague. En cas de victoire, la Belgique serait qualifiée tandis que les Danois devraient cartonner les Russes pour espérer pouvoir passer. 

Revivez la conférence de presse: