Ce mercredi soir, la première demi-finale de la Supercoupe d'Espagne opposait le Barça à la Real Sociedad. Un match longtemps indécis, qui a vu Adnan Januzaj faire son apparition au beau milieu des prolongations (103e minute). Et si les Basques ont finalement été éliminés aux tirs au but, l'entraîneur Imanol Alguacil ne peut s'en prendre qu'à lui-même. Car en voyant Januzaj mettre la défense du Barça en feu, le coach de la Real a dû regretter amèrement de ne pas avoir fait monter plus tôt son joker belge.

A la 112e minute, le Bruxellois a d'abord adressé un amour de centre (du droit, s'il vous plaît) à Oyarzabal, trop émoussé pour finir le travail au terme d'une contre-attaque éclair. Sans doute frustré par ce raté, Januzaj tentait sa chance en solitaire trois minutes plus tard, sur une course similaire sur le côté droit, cette fois conclue par un "pointu" du gauche que Ter Stegen écartait du bout des doigts d'un très beau réflexe.
© Printscreen

Le coup de grâce intervenait à la 118e minute, lorsque notre compatriote prenait à sa charge un coup franc aux 25 mètres. L'envoi de Januzaj était parfait et prenait la direction de la cage... jusqu'à ce que Ter Stegen réussisse le plus beau de ses six arrêts de la soirée (son record cette saison) avec une nouvelle parade extraordinaire pour dévier le ballon sur son poteau. "Y a-t-il quelque chose que Ter Stegen ne peut pas faire ? Januzaj va en faire des cauchemars", écrivait Marca dans son édition du jour. Pourtant, l'ancien mancunien a bien fini par tromper Ter Stegen, durant la séance de tirs au but. Mais il a vu trois de ses coéquipiers échouer face à l'Allemand. Résultat, c'est bien le Barça qui affrontera le Real Madrid ou l'Athlétic Bilbao en finale.