Comme à son habitude, le latéral belge n'a pas cherché d'excuses. "C'est notre plus mauvais match de l'Euro, on a pris l'eau dans tous les compartiments", a-t-il déclaré dans les travées de la Football Arena.

"C'était très difficile. C'était déjà compliqué contre le Portugal. Nous n'avons pas trouvé l'équilibre entre l'attaque et la défense. On a fait les mêmes erreurs qu'en huitièmes de finale", a analysé Meunier avant de reconnaitre la supériorité de la Squadra Azzura. "L'Italie est une très belle équipe. On aurait pu s'imposer mais nous sommes battus par plus forts que nous. C'est malgré tout dommage car nous avons des occasions pour ouvrir le score et pour revenir à 2-2. Nous avons été dangereux mais nous avons eu du mal à trouver des solutions pour casser les lignes italiennes. Ils méritent cette victoire." "On dirait que le match a été équilibré au vu des statistiques mais c'était tout le temps compliqué avec des situations en 3 contre 1 ou 2 contre 1. On a eu du mal à sortir de notre défense et à être réguliers", a ponctué Meunier.

Jan Vertonghen se sent coupable

Alors que les deux équipes avaient porté le danger dans le rectangle adverse, le premier but du quart de finale entre la Belgique et l'Italie, finalement remporté par la Squadra Azzurra vendredi à Munich, a découlé d'une erreur du capitaine des Diables Rouges Jan Vertonghen. "Cela fait encore plus mal que mon erreur ait provoqué ce but. C'était pendant un moment du match où nous n'avions pas beaucoup le ballon. Et quand on l'avait, on le perdait rapidement. J'ai donc voulu le garder mais je n'ai pas pris la meilleure décision dans la surface", a avoué le défenseur de Benfica, 131 apparitions pour l'équipe nationale, un record.

À la 31e minute, Vertonghen a perdu le cuir en sortie d'un dribble tenté dans la surface. Marco Verratti a récupéré le ballon avant de le glisser rapidement à Nicolo Barella, dont la frappe croisée a trompé un Thibaut Courtois impuissant.

Le joueur de 34 ans, international depuis 2007, devra encore attendre s'il veut espérer remporter un trophée avec les Diables. "Je refais encore certaines phases dans ma tête. C'est une nouvelle occasion manquée, comme lors des tournois précédents. Il va falloir analyser ce qui n'a pas fonctionné, les erreurs que nous avons commises afin de travailler", a ponctué le capitaine du soir après la défaite des siens.

Jérémy Doku: "Je suis content d'avoir pu apporter du danger, j'ai essayé d'aider l'équipe"

Jérémy Doku a débuté dans la peau d'un titulaire le quart de finale perdu par la Belgique contre l'Italie (1-2), vendredi à Munich. Remuant, le cadet des Diables Rouges s'est illustré mais n'a pas trouvé la clé de l'intransigeante défense italienne.

"J'étais content de commencer et d'avoir reçu ma chance", a lancé le Rennais, qui a pris la place de son capitaine Eden Hazard, blessé et absent de la feuille de match. "Je suis content d'avoir pu apporter du danger. J'ai essayé d'aider l'équipe", a dit Doku, 19 ans. "C'est vraiment dommage qu'Eden n'a pas pu jouer. Ce n'est pas la même chose quand il est sur le terrain." "Nous sommes forcément très déçus après la défaite", a ajouté celui qui a provoqué le pénalty en fin de première mi-temps. "Ceux qui me connaissent savent que je ne tombe pas pour rien. Si je peux rester debout, je le fais." En fin de partie, il a aussi été l'auteur d'un beau slalom malheureusement ponctué par une frappe au-dessus du cadre italien. Au coup de sifflet final, Doku a été réconforté par Romelu Lukaku. "C'est une figure importante de l'équipe. Il parle et communique beaucoup. En tant que jeune, il m'a beaucoup aidé sur et dehors du terrain."