Thorgan Hazard refuse d’abdiquer dans la course au titre.

Axel Witsel n’est pas le seul joueur du Borussia Dortmund à avoir passé une partie de la coupure hivernale blessé.

Victime d’un coup au genou le 20 décembre dernier sur le terrain d’Hoffenheim, Thorgan Hazard n’a pas pu s’entraîner normalement lors des premiers jours de l’année, devant patienter le 9 janvier pour participer normalement aux séances.

Le Diable avait quitté ses partenaires avec "un sentiment de m…", comme il l’avait expliqué. Jusqu’à son remplacement à la mi-temps, Dortmund menait et tenait une opportunité en or de se rapprocher à trois points du leader de Leipzig. Mais, en plus de les reléguer à sept longueurs de la tête du championnat, cette défaite (2-1) a mis en lumière l’irrégularité chronique du Borussia, méconnaissable d’une mi-temps à l’autre.

Un déficit à gommer au plus vite pour l’actuel quatrième de Bundesliga : "Comme je l’ai dit, nous devons être plus constants et nous ne devons plus offrir des points comme nous l’avons fait au match aller", a reconnu le Brainois qui, sans prononcer le mot titre, l’a rappelé : "Nous avons fixé nos objectifs en début de saison et nous avons dit ce que nous voulons atteindre. Nous pouvons encore le faire, j’en suis convaincu. Mais c’est très clair : nous sommes encore là."

À condition de ne plus traîner en route, ce que l’arrivée d’Erling Haaland pourrait éviter.