Trois jours après le fiasco du tirage au sort de la Ligue des champions, l’UEFA rouvre son amphithéâtre de Nyon (Suisse) pour la Ligue des nations. Cette fois, plus besoin de logiciel pour déterminer quels adversaires telle équipe ne peut pas affronter. Tous les tirages sont possibles entre les différents pots. Mais le système n’en est pas moins compliqué pour les non-initiés. Les 55 nations membres de l’UEFA sont réparties en quatre ligues (A, B, C, D), sur base des résultats de l’édition 2020-2021.

Dans le pot 1

Certains pays ont donc été relégués ou promus dans la ligue inférieure ou supérieure. Le pays de Galles, la Tchéquie, la Hongrie et l’Autriche intègrent par exemple la ligue A, prenant les places de l’Islande, l’Ukraine, la Bosnie et la Suède qui évoluent désormais en ligue B. Seize équipes sont présentes dans la ligue A. Dont la Belgique, qui profite de sa récente présence au Final Four de la compétition pour figurer dans le pot 1 du tirage au sort. Tout comme la France, l’Espagne et l’Italie, qui ne pourront donc pas être les adversaires des Diables rouges.

Pas de tirage facile

Il ne faut toutefois pas se réjouir trop vite. Les autres potentiels membres du groupe de la Belgique sont également redoutables. Le pot 2 rassemble par exemple le Portugal de Cristiano Ronaldo, les Pays-Bas de Virgil van Dijk et Memphis Depay, le Danemark, qui vient de réaliser un 18 sur 18 en qualification pour le Mondial 2022, et l’Allemagne, toujours aussi impressionnante avec son armada offensive.

Le pot 3 peut lui aussi réserver des surprises puisque l’Angleterre en fait partie, à cause de sa 3e place de groupe lors de la dernière Ligue des nations (dans la poule de la Belgique). Tout comme la Pologne de Robert Lewandowski, qui paraît malgré tout l’adversaire le moins huppé du pot 3, qui compte aussi la Croatie et la Suisse.

Le pot 4 regroupe le pays de Galles, que la Belgique a affronté le mois dernier (1-1), mais aussi la Tchéquie, quart de finaliste à l’Euro, l’Autriche du défenseur du Real Madrid David Alaba, ainsi que la Hongrie, qui a causé beaucoup de difficultés à la France (1-1) et à l’Allemagne (2-2) à l’Euro.

Difficile donc de préférer l’un ou l’autre adversaire pour les Diables. Même si hériter de l’Allemagne et de l’Angleterre apparaît comme le tirage le plus délicat. Ou, au contraire, le plus bénéfique pour l’entraînement de la sélection de Roberto Martinez. Les matchs, prévus en juin et septembre 2022, permettront en effet une bonne préparation en vue de la Coupe du monde au Qatar, en fin d’année 2022…

Rappelons que la Belgique était dans le groupe de la Suisse et de l’Islande en 2018-2019, puis du Danemark, de l’Angleterre et encore de l’Islande lors de l’édition 2020-2021.

© D.R.